BFM Business

Les agriculteurs sous la menace de violentes coupes budgétaires

Un tiers des agriculteurs français vivent avec moins de 350 euros mensuels.

Un tiers des agriculteurs français vivent avec moins de 350 euros mensuels. - Denis Charlet - AFP

La diminution du budget de la Pac devrait être bien plus importante que ce qu’avait annoncé la Commission européenne.

Mauvaise surprise en vue pour les agriculteurs français. Le budget de la politique agricole commune (PAC) risque en effet de subir un coup de rabot significatif à partir de 2021.

En cause: le Brexit, et ses conséquences mécaniques sur le budget de l’UE. Mais aussi les nouvelles priorités de Bruxelles comme le numérique ou la maîtrise des flux migratoires. Conséquence: le budget de la Pac diminuera de 5% pour la période 2021-2027, a d’ores et déjà indiqué la Commission.

Mais en réalité, l’impact devrait être bien plus important, car cette évolution ne tient pas compte de l’inflation. Selon une note interne à la Commission consultée par Le Monde, la baisse devrait ainsi atteindre 12%, quand beaucoup d’eurodéputés l’estiment plutôt à 15%.

La France vent debout contre les coupes budgétaires

Ces probables coupes budgétaires ont déjà provoqué de vives réactions des États membres. "La France n'acceptera pas cette baisse drastique (...) car elle pourrait porter des conséquences très importantes sur la viabilité de nombreuses exploitations", a ainsi affirmé mardi le secrétaire d'État Jean-Baptiste Lemoyne, devant le Sénat.

De son côté, le ministre de l'Agriculture Stéphane Travert, tente de constituer une alliance avec d'autres pays européens sur le sujet, dont la première réunion se tient ce jeudi à Madrid.

Pour rappel, un tiers des agriculteurs français vivent déjà avec moins de 350 euros mensuels, subventions européennes comprises.

Y.D. avec AFP