BFM Business

Les acheteurs de cigarettes en ligne seront bientôt sanctionnés

En France, au moins une cigarette sur cinq n'a pas été achetée dans le réseau officiel.

En France, au moins une cigarette sur cinq n'a pas été achetée dans le réseau officiel. - Denis Charlet - AFP

Christian Eckert, qui s'exprimait lors du congrès des buralistes ce jeudi, a confirmé que des sanctions interviendraient prochainement pour les acheteurs de cigarettes sur internet.

Christian Eckert, le secrétaire d'Etat au Budget, a confirmé jeudi 6 novembre que les acheteurs de cigarettes sur internet seraient bientôt sanctionnés.

Le but sera de renforcer la lutte contre le marché parallèle du tabac, notamment en ligne. En France, le commerce de tabac relève du monopole des buralistes, mais au moins une cigarette fumée sur 5 n'a pas été achetée dans le réseau officiel et échappe donc aux taxes françaises.

Cette mesure est réclamée depuis des années par les buralistes, devant qui s'exprimait Christian Eckert. Ces derniers dénoncent la concurrence déloyale de ces vendeurs frauduleux.

400 millions d'euros de manque à gagner pour l'Etat?

Actuellement, la vente de tabac sur Internet est formellement interdite. Mais l'acte d'achat n'est pas pénalisé.

Une grande partie des sites qui vendent du tabac sont basés en Irlande, où la fiscalité est plus clémente que dans l'Hexagone. Les fournisseurs effectuent ensuite leurs livraisons en plusieurs envois afin de respecter la limite des achats transfrontaliers, à quatre cartouches par personne.

Selon un sondage du géant de la cigarette Philipp Morris International, le manque à gagner pour l'Etat français atteindrait 400 millions d'euros par an.

Y.D. avec l'AFP