BFM Business

Le déficit commercial de la France s'est nettement dégradé en 2017

-

- - Charly Triballeau - AFP

Selon les Douanes, le déficit commercial s'est établi à 62,3 milliards d'euros l'an passé, soit 14 milliards de plus qu'en 2016. C'est la plus forte dégradation depuis 2011.

Le déficit commercial français s'est nettement creusé en 2017, pour atteindre 62,3 milliards d'euros, contre 48,3 milliards d'euros un an auparavant, ont annoncé mercredi les Douanes. Il s'agit de "la plus forte dégradation observée depuis 2011", soulignent-elles dans un communiqué.

C'est la deuxième année consécutive que le déficit commercial français plonge. Entre 2011 et 2015, il avait au contraire connu une amélioration constante, passant de 74,5 milliards d'euros à 45,7 milliards. Cette dégradation avait été anticipée par le gouvernement, qui tablait dans son dernier projet de loi de finances sur un déficit de 62,7 milliards d'euros pour 2017.

"Comme en 2011, l'accélération de l'activité se conjugue avec une forte croissance des importations, qui creuse le déficit commercial", indiquent les Douanes.

Augmentation de la facture énergétique

En 2017, les échanges commerciaux ont été particulièrement dynamiques: si les exportations ont progressé de 4,5%, les importations ont pour leur part augmenté de 6,8%. Selon le communiqué, le creusement du solde commercial "repose en grande partie sur l'augmentation de la facture énergétique, en lien avec la remontée des cours du pétrole". Le déficit manufacturier a atteint de son côté un nouveau record à 40,6 milliards d'euros, les chefs d'entreprise, stimulés par l'accélération de la croissance économique, ayant repris les achats de biens intermédiaires.

Sur le seul mois de décembre, le déficit s'est réduit d'un peu plus de deux milliards d'euros pour s'établir à 3,5 milliards, ce qui constitue le déficit "le plus bas de l'année", selon les Douanes. "Pour l'essentiel, cette réduction s'explique par l'amplification considérable de l'excédent aéronautique qui ne vient qu'en partie effacer les faibles exportations du tout début d'année", expliquent-elles.

En janvier 2017, le déficit commercial avait plongé à 7,9 milliards d'euros, du jamais vu pour le pays, en raison de faibles ventes d'Airbus. En dehors du secteur aéronautique, ceux de l'énergie, de l'industrie textile, des produits chimiques et des métaux ont connu une amélioration en décembre. Dans l'industrie automobile et les produits en caoutchouc, plastique et minéraux en revanche, les importations ont été supérieures aux exportations, dégradant de fait le déficit dans ces segments.

P.L avec AFP