BFM Business

La mauvaise année 2016 de l'État actionnaire

Les actions cotées de l'État ont perdu 11,5% de leur valeur l'an passé

Les actions cotées de l'État ont perdu 11,5% de leur valeur l'an passé - Bertrand Guay - AFP

La valeur du portefeuille d'actions cotées de l'État s'est dépréciée de 11,5% l'an passé, plombée par les mauvaises performances du secteur énergétique.

Le portefeuille de participations cotées de l'État a perdu 11,5% de sa valeur en 2016, retombant à 59,7 milliards d'euros contre 67,4 milliard d'euros il y a un an, selon les chiffres annuels publiés par l'Agence des participations de l'Etat (APE).

Selon ces données, révélées par lemonde.fr, le portefeuille de l'Etat, qui dispose de participations dans 14 sociétés cotées, a pâti principalement des difficultés du secteur de l'énergie.

La cote d'EDF, dont l'APE détient aujourd'hui 85,6%, a ainsi chuté de 28,7% en un an. Celle d'Engie, dont il possède 32,8%, a reculé de 25,8%, tandis que celle d'Areva, dont il détient 28,8%, a baissé de 20,7%.

Thalès en hausse

La valeur du portefeuille public a également plombée par la chute des titres Air France (-26,3%), Renault (-8,8%), Orange (-6,8%) et Aéroport de Paris (-5%).

L'État à en revanche bénéficié des hausses de Thalès (+33,3%) et Safran (+8%%) mais aussi de l'envolée d'Eramet (92,3%), dont le poids dans son portefeuille n'a toutefois pas permis de compenser les baisses sur d'autres titres.

L'État français est présent, via l'APE, au capital de 81 entreprises, dont 14 sont cotées en bourse. En 2015, il a perçu 3,9 milliards d'euros de dividendes des entreprises dont il est actionnaire.

Le portefeuille devrait augmenter l'année prochaine avec le renflouement d'EDF et Areva, en proie à des difficultés financières, qui seront compensées en partie seulement par de nouvelles cessions.

J.M. avec AFP