BFM Business

La France va devoir emprunter 260 milliards d'euros en 2020, un record historique

La dette a dépassé les 100% du PIB

La dette a dépassé les 100% du PIB - JOEL SAGET / AFP

Avec un déficit et une dette qui explosent, l'Etat va devoir se financer massivement sur les marchés.

La dette française s'affole. Le gouvernement a présenté, ce mercredi matin, son troisième projet de loi de finances rectificative pour 2020, présentant une inflation massive des dépenses, liées à la crise du coronavirus. L'exécutif prévoit désormais une dette publique à 120% cette année et un déficit à 11,4% du PIB.

Un train de vie exceptionnel qui nécessite donc des emprunts conséquents. L'Agence France Trésor, qui gère la dette et la trésorerie de l'Etat, a donc dévoilé le nouveau chiffre : les émissions de moyen et long terme nettes des rachats s’établiront à 260 milliards d'euros en 2020. C'est 15 milliards de plus que le deuxième projet de loi de finances rectificative (LFR 2). Et 130 milliards de plus que le projet initial ! "Le besoin de financement de l’État pour 2020 s’élève ainsi à 361,2 milliards d'euros, soit une hausse de 36,6 milliards d’euros par rapport à la LFR 2" indique l'Agence France Trésor.

Cet emprunt massif est un record absolu, et de loin. En 2019, la France n'avait emprunté "que" 200 milliards d'euros sur les marchés. Heureusement, l'Etat ne devrait pas avoir de mal pour trouver des acquéreurs. Les conditions sont toujours très profitables et le taux d'emprunt à dix ans est de 0,047%. Il était même en territoire négatif au début du mois. Cela grâce à l'action de la Banque centrale qui a permis de stabiliser ces taux, bien plus favorables pour le pays, en annonçant son programme d'urgence.

Reste le sujet de l'avenir de cette dette. Pas question de l'annuler, au risque d'inquiéter les marchés. Mais, là encore, la Banque centrale européenne pourrait se charger d'épurer ces dettes au sein de son passif sur une très longue durée.

Thomas Leroy