BFM Business

La croissance devrait être plus molle que prévu en 2016

La croissance, en 2015, devrait être conforme aux attentes.

La croissance, en 2015, devrait être conforme aux attentes. - Jacques Demarthon - AFP

La Banque de France confirme qu'en 2015, la croissance atteindra bien 1,2%. Mais 2016 et 2017 pourraient bien décevoir.

Si 2015 devrait être conforme aux attentes, ce n'est pas le cas pour les deux années à venir. La Banque de France a maintenu sa prévision de croissance pour la France à 1,2% en 2015, mais a revu à la baisse ses projections pour 2016 et pour 2017, à 1,4% et 1,6% au lieu des 1,8% et 1,9% jusque-là anticipés.

"Les perspectives de reprise de l'activité et de l'inflation restent sujettes à des aléas à la baisse", souligne, dans son communiqué, la Banque de France, qui explique cette révision à la baisse par "un ralentissement de la croissance mondiale" et une reprise des investissements des entreprises potentiellement plus faible que prévu.

La Bundesbank optimiste pour l'Allemagne

Le relatif pessimisme de la banque centrale française tranche avec les prévisions de son homologue allemande quant à l'évolution du PIB de l'Allemagne. La Bundesbank a en effet relevé sa prévision de croissance pour 2017 tout en maintenant inchangées celles pour 2015 et 2016. Comme en juin dernier, la "Buba" mise toujours sur une croissance du Produit intérieur brut (PIB) allemand de 1,7% pour cette année et de 1,8% l'an prochain.

La Bundesbank estime en revanche qu'en 2017, la croissance allemande ne se limitera pas à 1,5% mais devrait s'élever à 1,7%, à la faveur notamment d'une accélération attendue du marché des exportations hors de la zone euro et d'un raffermissement de la reprise au sein du bloc monétaire.

D. L. avec AFP