BFM Business

La Banque de France prévoit une croissance de 0,1% au troisième trimestre

La Banque de France prévoit ainsi deux trimestres consécutifs de croissance pour la France.

La Banque de France prévoit ainsi deux trimestres consécutifs de croissance pour la France. - -

L'institution dirigée par Christian Noyer, table sur une hausse du PIB de 0,1% au troisième trimestre, selon son enquête de conjoncture, publiée ce mercredi 7 août.

La France devrait connaître deux trimestres consécutifs de croissance positive. C'est en tout cas le scénario sur lequel table la Banque de France.

Dans son enquête de conjoncture pour le mois de juillet, publiée ce mercredi 7 août l'institution dirigée par Christian Noyer explique ainsi tabler sur une progression du PIB français pour le troisième trimestre de 0,1%. Une hausse qui surviendrait alors après un deuxième trimestre qui était déjà dans le vert (+0,2%).

Un verdict légèrement plus optimiste que celui de l'Insee qui, le 20 juin dernier, estimait que le PIB stagnerait au troisième trimestre 2013, après une hausse de 0,2% au deuxième.

"Quelque chose se passe dans l'économie"

La prévision de la Banque de France diminue les chances de voir la croissance française plonger dans le rouge en 2013, comme le prévoit l'Insee (-0,1%). François Hollande avait estimé, le 15 mai dernier, que la variation du PIB serait "proche" de zéro cette année. Ce qui est également l'hypothèse de Christian Noyer.

Le chiffre publié par la Banque de France est, par ailleurs, d'autant plus rassurant que les récents indicateurs européens et français tombés au mois de juillet laissent augurer d'une timide reprise pour le deuxième semestre.

L'exécutif en a d'ailleurs bien pris note. Mardi 6 août, lors de son déplacement à la Roche-sur-Yon, François Hollande expliquait ainsi que "quelque chose se passe dans l'économie", évoquant ainsi une embellie de la conjoncture.

Un léger mieux de l'activité à prévoir en août

Les autres indicateurs publiés par la Banque de France ce mercredi ne confirme qu'à moitié ce constat. L'indice du climat des affaires dans l'industrie a légèrement baissé en juillet par rapport au mois de juin (95 contre 96), la moyenne de long terme de cet indicateur étant représentée par le chiffre 100.

Les livraisons et les commandes sont en repli tandis que la production progresse légèrement. Les chefs d'entreprises du secteur sondés par la Banque de France prévoient néanmoins une faible hausse de l'activité à court terme. Par ailleurs, "les contraintes de trésorerie tendent à s'assouplir", note la Banque de France.

Dans les services, le climat des affaires a cette fois progressé restant toutefois encore en dessous des 100 points. Cette hausse est tirée par la hausse du travail temporaire. Les entreprises interrogées estiment que l'activité devrait encore s'améliorer en août.

Julien Marion