BFM Business

L'investissement industriel à la peine

L'automobile est plus particulièrement touchée par cette baisse de prévision des investissements.

L'automobile est plus particulièrement touchée par cette baisse de prévision des investissements. - -

Les industriels ont abaissé leurs prévisions d'investissement pour 2013, qui passe de -4 à -6%, selon l'enquête publiée par l'Insee, ce jeudi 29 août. Un chiffre qui marquerait le plus fort repli depuis 2009.

L'économie a beau connaître une amorce de reprise, l'investissement risque de poursuivre sa chute. Selon la dernière enquête de conjoncture de l'Insee, publiée ce jeudi 29 août, les chefs d'entreprises industrielles ont encore réduit leurs prévisions pour cette année.

En juillet, ils anticipaient une contraction de 6% de leurs investissements, par rapport à l'année passée. Lors de la dernière enquête, datée d'avril, ils ne prévoyaient qu'une baisse limitée à -4%.

Le secteur automobile serait plus particulièrement touché, avec une dégringolade de 25%. Si cette prévision venait à se réaliser, l'investissement enregistrerait alors son plus fort recul depuis 2009, l'année où la crise a heurté de plein fouet l'économie.

Le climat des affaires s'améliore

Cette baisse des prévisions d'investissement est une mauvaise nouvelle pour le gouvernement qui souhaiterait poursuivre sur la lancée des 0,5% de croissance enregistré au deuxième trimestre.

Lors de la publication de ce chiffre, meilleur que prévu, l'Insee notait que l'investissement continuait de reculer "mais moins fortement", lors du deuxième trimestre 2013.

Ces données viennent contrebalancer le résultat d'une autre enquête de l'Insee, publiée ce même jour. Selon l'institut, le climat des affaires s'est quelque peu réchauffé, en augmentant de trois points pour s'établir à 90 points.

L'industrie (+2 points) a progressé plus fortement que les services (+ 3 points). "Les industriels du secteur se montrent toujours optimistes sur leur activité future", souligne à ce titre, l'Insee.

Julien Marion