BFM Business

Jusqu'à 1,5 million de ménages sortiront de l'impôt sur le revenu en 2016

Moins de 15 millions de ménages devraient payer l'impôt sur le revenu l'an prochain

Moins de 15 millions de ménages devraient payer l'impôt sur le revenu l'an prochain - Philippe Huguen - AFP

François Hollande a précisé lundi 7 septembre que le geste fiscal de l'exécutif porterait sur la première tranche de l'impôt sur le revenu. Selon les Echos, la mesure, associée à un renforcement de la décote, va permettre de faire sortir 1à 1,5 million de ménages de cette contribution.

De moins en moins de ménages paieront l'impôt sur le revenu. C'est la conséquence de l'annonce de François Hollande prononcée lundi lors de sa conférence de presse. Le président de la République a en effet confirmé un nouvel allègement de la fiscalité pour les ménages à hauteur de 2 milliards d'euros qui bénéficierait à 8 millions de ménage.

Le chef de l'exécutif a expliqué que la mesure ciblerait le bas du barème de l'impôt sur le revenu, c'est-à-dire la tranche à 14% (entre 9.690 euros et 26.764 euros au barème actuel de l'impôt).

"J'ai préféré faire avec des baisses d'impôts sur le revenu", notamment pour "faire en sorte que les Français qui sont au-dessus de la première tranche (...) puissent en avoir le bénéfice", a-t-il déclaré.

Si la mesure est avant tout destinée à aider les classes moyennes, elle va également permettre une nouvelle sortie des ménages les plus modestes. En effet Les Echos affirment ce lundi 7 septembre que 1 à 1,5 millions de ménages français vont encore sortir de l'impôt sur le revenu.

Renforcement de la décote

Une décision qui va donc encore alléger le nombre de contribuables soumis à l'impôt sur le revenu, alors que moins de la moitié d'entre eux le paie (47,5%). Ces 1 à 1,5 million de foyers viendront s'ajouter aux 3 millions que la suppression de la première tranche d'impôt sur le revenu (à 5,5%), décrétée l'an dernier par l'exécutif, avait déjà permis de faire sortir de l'impôt. Au final, moins de 15 millions de ménages devraient ainsi payer l'impôt sur le revenu l'an prochain.

Les Echos expliquent par ailleurs que, pour cibler l'allègement d'impôt sur les classes moyennes sans pour autant diminuer la fiscalité des plus aisés, l'exécutif va renforcer le mécanisme de la décote, un mécanisme conçu pour éviter les effets de seuil.

"Actuellement, un célibataire commence à payer des impôts au-delà de 14.000 euros de revenus annuels, alors qu’il en paierait à partir de 9.700 euros en l’absence de décote. La formule s’applique jusqu’à 17.800 euros de revenus. Il est question de repousser le seuil d’entrée dans l’impôt (par exemple à 14.500 euros) ainsi que le niveau de revenu jusqu’auquel la décote peut s’appliquer", précise ainsi le quotidien.

J.M.