BFM Business

Juppé : "il faut supprimer l’ISF"

Invité de BFMTV et RMC, l’ancien Premier ministre français a reconnu avoir fait une "erreur" en alourdissant l’impôt sur la fortune en 1995. Et veut désormais le supprimer.

A l’instar de son rival Nicolas Sarkozy, Alain Juppé a estimé mercredi sur BFMTV et RMC qu'il fallait "supprimer" l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF).

"La France est un pays extrêmement riche. Il y a des pauvres en France, c’est vrai, mais il y a une épargne très abondante qui va pour deux tiers dans l’immobilier. Et donc de façon très insuffisante dans le financement de nos entreprises", a déclaré le maire de Bordeaux. Avant de critiquer "le millefeuille fiscal extraordinaire" en France.

"J'ai commis l'erreur d'alourdir l'ISF"

"Les dividendes, en incluant les cotisations sociales, sont taxés "à plus de 60%, les plus-value idem", a-t-il poursuivi. "Et, cerise sur le gâteau, (il y a) l'ISF, qui dissuade évidemment ceux qui ont de l'argent à investir".

"J'ai bien réfléchi (...) Je l'ai supprimé quand j’étais ministre du Budget en 1986 et j'ai commis l'erreur de l'alourdir en 1995" après que la gauche l'eut rétabli, a-t-il reconnu. "Aujourd'hui, je pense qu'il faut le supprimer" pour "inciter l'argent à rester en France et à s'investir dans les entreprises françaises". Le tout car "quand tous les gens qui ont de l’argent auront été s’installer ailleurs, qui paiera?" s’est interrogé le candidat à la primaire de la droite et du centre pour la présidentielle de 2017.

Y.D.