BFM Business

Impôts : prêts pour une mauvaise surprise ?

L'Etat espère empocher plus de 10 milliards supplémentaires cette année.

L'Etat espère empocher plus de 10 milliards supplémentaires cette année. - -

Les feuilles d’impôts commencent à arriver dans les boites aux lettres, avec une hausse de 200 à 400 euros en moyenne. Au total, l’Etat devrait empocher 10 à 11 milliards d’euros de plus que l’année dernière.

Si vous ne les avez pas encore reçu, cela ne devrait pas tarder: les avis d'imposition arrivent au compte-goutte dans les boîtes aux lettres depuis vendredi dernier. Et vous devriez tous constater la même chose : une augmentation du montant de votre impôt sur le revenu, de 200 à 400 euros en moyenne à cause de la création d'une nouvelle tranche d'impôt à 45%, l'abaissement du plafond du quotient familial ou encore le gel du barème de l'impôt sur le revenu. Ces hausses devraient rapporter entre 10 et 11 milliards d'euros supplémentaires de recettes à l'Etat par rapport à l'année dernière. Et comme l'année dernière, certains contribuables jusqu'ici non-imposables, devraient payer des impôts cette année.

« J'ai demandé à payer en plusieurs fois »

C'est le cas d'Anthony, 30 ans, cuisinier dans un restaurant et qui ne s'attendait pas du tout à être imposable cette année. « J’ai constaté que pour la première fois, je vais payer des impôts, chose à laquelle je ne m’attendais pas du tout. Je pensais que j’allais être à la limite, j’ai été très surpris. Pour une moyenne de 1 200 euros par mois, je paye 600 euros. J’ai demandé à payer en plusieurs fois parce que je n’ai pas 600 euros à débourser comme ça du jour au lendemain. J’ai l’impression que ce sont toujours les mêmes classes qui payent, la classe moyenne, et on ne peut pas dire que je roule sur l’or et que j’ai un train de vie exceptionnel. On est dans la classe où on a droit à rien, aucune aide au niveau des appartements, et c’est nous qui devons payer. Je trouve ça un peu illogique ».

« Ca va être difficile à vivre »

Cédric, 31 ans, est technicien du son. Lui aussi a reçu sa feuille d'imposition lundi, avec une mauvaise surprise. « Je gagne à peu près 1500 euros par mois, et je dois payer une centaine d’euros de plus pour un salaire de référence quasiment identique. Ce n’est qu’une centaine d’euros, mais c’est une augmentation par ci, une augmentation par là. On nous dit que c’est pour renflouer les caisses de l’Etat parce que c’est la crise, mais qu’est-ce qu’on fait ? Ce n’est pas en ponctionnant plus d’argent que les gens vont pouvoir relancer la consommation. Plus ça continue dans cette voie, plus ça va être difficile à vivre ».
Une bonne nouvelle quand même : le ministre du Budget confirme que 2014 verra une presque « stabilisation des prélèvements obligatoires avec un an d'avance » sur les engagements du gouvernement, dans un entretien aux Echos à paraitre ce matin.

M. Chaillot avec A. Rosique