BFM Business

Enseignants : un milliard d'euros versé en heures supplémentaires

43 000 postes mis au concours par l'Education nationale

43 000 postes mis au concours par l'Education nationale - -

Vincent Peillon, le ministre de l'Education nationale, a promis, ce lundi 10 décembre, une prochaine revalorisation des traitements des enseignants. Malgré la suppression des avantages fiscaux liés aux heures supplémentaires, les profs toucheront à ce titre un milliard en 2013.

Les salaires des enseignants sont devenus un sujet d'affrontement entre droite et gauche. Ce lundi matin, sur BFMTV et RMC, Vincent Peillon, le ministre de l'Education nationale, s'est déclaré ouvert à des négociations avec les syndicats sur la "revalorisation du métier d'enseignants", avec à la clé des augmentations de traitement.

Quelques heures plus tard, Jean-François Copé, le patron de l'UMP, a demandé à Jean-Marc Ayrault de "recadrer son ministre". "Dans le même temps, M. Peillon nous annonce des recrutements supplémentaires et une discussion sur la revalorisation du salaire des enseignants. Alors là, je crois qu'il faut quand-même que M. Ayrault, après s'être beaucoup occupé des contradictions de M. Montebourg, s'occupe maintenant de celles de M. Peillon", a lancé le député-maire de Meaux.

Et d'ajouter: "les propos du ministre de l'Education nationale sont en contradiction totale avec les arbitrages budgétaires présentés par M. Ayrault". "Donc moi, je demande que M. Ayrault recadre très rapidement M. Peillon, comme il l'a fait avec M. Montebourg. C'est le couac gouvernemental de ce début de semaine".

Contingents d'heures reconduits en 2013

De fait, en 2013, les dépenses de personnel de l'Education nationale s'établieront déjà à 59,55 milliards d'euros, soit 3% de plus qu'en 2012, pour un budget total de 63 milliards d'euros.

Le plus surprenant dans ce chiffre tient dans le montant des heures supplémentaires versé aux enseignants du public: un peu plus d'un milliard d'euros par an, selon le rapport sénatorial consacré au budget de l'enseignement. A cela, il convient d'ajouter plus de 200 millions pour les enseignants du privé.

Ces montants vont être reconduits en 2013 alors même que l'abrogation du dispositif "TEPA" d'exonération de cotisations salariales et d'exonération fiscale est entrée en vigueur à compter du 1er septembre 2012 en ce qui concerne les cotisations salariales, et sera effective au 31 décembre 2012 pour l'exonération fiscale des heures supplémentaires effectuées à compter du 1er août 2012.

L'abrogation de l'exonération de cotisations sociales permet cependant à l'Etat d'économiser 127,8 millions d'euros en 2013.

Patrick Coquidé