BFM Business

Budget français: Macron et Sapin en mission pour convaincre Berlin

-

- - Emmanuel Macron et Michel Sapin rencontrent leurs homologues allemands ce lundi 20 octobre.

Emmanuel Macron et Michel Sapin se déplacent à Berlin, ce lundi 20 octobre, pour rencontrer leurs homologues allemands et discuter de la politique d'investissement. Selon Der Spiegel, l'Allemagne aide actuellement Paris à élaborer un pacte pour que la Commission européenne ne rejette pas le projet de Budget français.

Un geste de solidarité dans le couple franco-allemand? Ce lundi 20 octobre, les ministres des Finances et de l'Economie, Michel Sapin et Emmanuel Macron, se déplacent à Berlin pour rencontrer leurs homologues allemands, Wolfgang Schäuble et Sigmar Gabriel. Officiellement, les ministres doivent évoquer lors de cette rencontre la croissance et l'investissement.

Mais à quelques jours du Sommet européen des 23 et 24 octobre, le projet français de Budget pour 2015 pourrait également concentrer leur attention.

D'autant que selon les informations du Spiegel, Berlin serait actuellement à la manœuvre pour aider Paris à obtenir les bonnes faveurs de la Commission européenne. 

Le magazine rapporte ainsi que le gouvernement allemand aide l'exécutif français à élaborer "un pacte écrit" dans lequel la France s'engagerait à fournir à Bruxelles une feuille de route détaillée en matière de réduction des déficits et de réformes.

Préserver la relation franco-allemande

En échange, la Commission européenne donnerait son feu vert au projet de loi de Finances pour 2015.

Der Spiegel, qui cite des sources proches du gouvernement d'Angela Merkel, explique que pour Berlin, il est inimaginable" que le projet de Budget français soit recalé. "Cela pèserait massivement sur la relation franco-allemande, et cela serait présenté comme si nous étions responsables avec notre obsession de la rigueur", a déclaré à l'hebdomadaire un "membre haut placé du gouvernement".

Le verdict de Bruxelles

Ce pacte prévoirait également que Berlin s'oppose à l'adoption d'éventuelles sanctions qui pourrait être prononcée par la Commission européenne.

Le projet de Budget français pour 2015 table sur un déficit public de 4,3% du PIB pour l'année prochaine, alors que Paris était censé ramener ce chiffre sous les 3%. L'exécutif a unilatéralement choisi de repousser cet objectif à 2017, afin de ne pas fragiliser davantage une reprise économique qui tarde à arriver dans l'Hexagone.

La Commission doit se prononcer d'ici à la fin du mois sur la copie budgétaire française. Angela Merkel et Wolfgang Schäuble ont souvent fait valoir ces dernières semaines à quel point le respect des règles budgétaires européennes était crucial pour le retour de la confiance dans une zone euro qui n'arrive pas à sortir la tête de l'eau. Mais ils ont également pris soin de ne pas critiquer ouvertement Paris

Julien Marion avec agences