BFM Business

Budget 2015: Bruxelles demanderait un effort supplémentaire de 8 milliards d'euros

La Commission européenne risque de ne pas accepter le dérapage budgétaire de la France.

La Commission européenne risque de ne pas accepter le dérapage budgétaire de la France. - Georges Gobet - AFP

La Commission européenne pourrait rejeter le Budget 2015 de la France. Pour l'éviter, Paris doit réduire son déficit.

8 milliards d'euros. Ce sont les économies ou les recettes supplémentaires que devrait trouver le gouvernement français s'il ne veut pas que Bruxelles rejette son Budget 2015. Cela permettrait de réduire de 0,5 % environ le déficit structurel au lieu de la baisse de 0,2 % annoncée à Bercy, explique le Figaro le 6 octobre.

Ces 8 milliards d'euros permettraient d'éviter une confrontation Paris-Bruxelles. D'un côté, l'Hexagone est de plus en plus isolé. L'Allemagne et les pays du Nord, mais aussi dorénavant la plupart des économies de l'euro passées par la rigueur, refusent tout passe-droit.

Paris veut mettre en avant des "circonstances exceptionnelles" - notamment la croissance atone et le très bas niveau de l'inflation - pour justifier ce dérapage des finances publiques. Mais nombre de ses partenaires européens ne voient pas cela d'un bon oeil, certains ayant dû consentir des efforts considérables alors qu'ils étaient dans une situation "bien pire" que la France.

Budget examiné le 15 octobre

De l'autre, la Commission de José-Manuel Barroso ne veut pas finir sur une polémique et celle de Jean-Claude Juncker ne veut pas débuter par ce genre de situation non plus.

En cas d'échec, la Commission constatera effectivement le dérapage budgétaire. Elle pourra donc, comme les textes l'y autorisent, sanctionner la France. Une amende qui pourra se monter jusqu'à 11 milliards d'euros.

L'exécutif européen n'a pas encore reçu le document, qui doit être envoyé d'ici le 15 octobre. Il est donc "prématuré de spéculer", insiste la Commission, qui aura ensuite deux semaines pour se prononcer.

D. L. avec AFP