BFM Business

Baisse d'impôts : les Français ne font pas confiance à Macron

Emmanuel Macron au Palais de l'Elysée le 30 octobre 2017.

Emmanuel Macron au Palais de l'Elysée le 30 octobre 2017. - CHRISTOPHE ENA / POOL / AFP

En revanche, la pression fiscale semble désormais moins forte qu'en 2013 et 2015, selon le sondage Odoxa réalisé pour BFM Business, Aviva Assurance et Challenges.

C’est un étonnant paradoxe. Alors que les manifestations des gilets jaunes ciblent régulièrement le taux d’imposition, les Français sont de moins en moins nombreux à se plaindre de leur montant. C’est l’un des enseignements du sondage Odoxa réalisé pour BFM Business, Aviva Assurance et Challenges.

S’ils sont toujours une large majorité (63%) à juger « déraisonnable » le montant des impôts et des taxes qu’ils payent, les Français mécontents sont pourtant de moins en moins nombreux. Ils étaient ainsi 72% à juger ce montant excessif en 2013 et 71% en 2015.

-
- © -

Reste que la contestation se retrouve dans toutes les tranches de revenus avec une certaine homogénéité. Dans les détails, ce sont les foyers qui perçoivent entre 1500 et 2499 euros de revenus net mensuel qui acceptent le mieux le montant (45% jugent leur montant d’impôts « raisonnable » contre 55%). En revanche, un gap se creuse avec la tranche supérieure (2500 à 3499 euros de revenus par foyer), soit le cœur de la classe moyenne. Ils sont 69% à juger « déraisonnable » le montant de leur avis d’imposition.

-
- © -

De la même façon, 66% des Français estiment que la dépense publique française est trop importante, avec un clivage traditionnel entre gauche et droite.

Enfin, Emmanuel Macron peine encore à rassurer les Français. Baisser les impôts, améliorer le pouvoir d’achat, réduire la dépense publique, lutter contre les inégalités… Dans ces 4 domaines, les sondés lui refusent sa confiance à une large majorité.

-
- © -

Enquête réalisée sur un échantillon de 990 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas, interrogés du 25 et 26 avril 2019.