BFM Business

Ayrault: "nous respecterons nos engagements" sur les dépenses

Jean-Marc Ayrault tente, dans cette interview, d'écarter les doutes soulevés par Bruxelles.

Jean-Marc Ayrault tente, dans cette interview, d'écarter les doutes soulevés par Bruxelles. - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Dans un entretien au journal allemand Handelsblatt, à paraître mardi 11 mars, le Premier ministre affirme que Paris "poursuivra l'effort" sur les finances publiques". "Nous avons un cap, il faut tenir bon", déclare-t-il.

Alors que Bruxelles s'inquiète d'un possible dérapage du déficit public français, Jean-Marc Ayrault rassure. Dans un entretien au quotidien allemand Handelsblatt à paraître mardi mais dont des extraits ont été diffusés ce lundi 10 mars, il affirme que "la France a pris des engagements, elle les tiendra".

Spécifiquement en ce qui concerne les finances publiques "nous poursuivrons l'effort, avec des économies de dépense publique sans précédent", a-t-il poursuivi ajoutant que "nous respecterons nos engagements".

"Nous avons un cap, il faut tenir bon", continue encore Premier ministre français, "il est hors de question de faire une politique du yoyo".

"La France est capable de se réformer"

La semaine dernière, la Commission européenne avait épinglé la France sur ses finances publiques et sa faible compétitivité, et émis de sérieux doutes sur la capacité du pays à réduire son déficit comme promis l'an prochain. Paris veut faire passer le déficit public sous 3% en 2015, après 3,6% prévus en 2014.

"La France est capable de se réformer", assure aussi Jean-Marc Ayrault dans les colonnes du Handelsblatt, un point qui suscite fréquemment les interrogations de la presse allemande et de certains commentateurs.

"J'entends parfois à l'étranger: 'la France ne peut pas se réformer'", a-t-il déploré, avant de conclure: "nous prouvons déjà que ce n'est pas vrai".

J.M. avec Reuters