BFM Business

Ayrault a signé le pacte d'avenir pour la Bretagne

Jean-Marc Ayrault a indiqué vouloir débloquer "au plus vite" les financements prévus dans le Pacte d'avenir pour la Bretagne.

Jean-Marc Ayrault a indiqué vouloir débloquer "au plus vite" les financements prévus dans le Pacte d'avenir pour la Bretagne. - -

Le Premier ministre a, ce vendredi 13 décembre, paraphé le Pacte d'avenir pour la Bretagne. Le texte prévoit notamment 2 milliards d'euros pour redynamiser l'économie régionale.

Le texte est désormais signé. Ce vendredi 13 décembre, le Premier ministre a apposé sa paraphe au pacte d'avenir pour la Bretagne, qui avait été validé d'une courte tête, la veille, par le conseil régional.

Dans ce pacte, l'’Etat s'engage, aux côtés de la région, des collectivités locales et des acteurs économiques, à aider la Bretagne en lui assurant près de 2 milliards d'aides ou de prêts. Et 350 millions seront débloqués dès 2014 pour soutenir des mesures d'urgence.

"L’enjeu, c’est de faire redémarrer l’activité rapidement. C’est pourquoi ce sont les projets les plus mûrs qui ont été sélectionnés : les chantiers les plus avancés, ceux du précédent contrat de plan par exemple, ceux qui n’attendent que les financements promis pour pouvoir démarrer", a affirmé Jean-Marc Ayrault.

Il a indiqué penser notamment "aux chantiers ferroviaires, du port de Brest ou de la RN164".

Les fonds débloqués "le plus vite possible"

"Si nous voulons pouvoir aider réellement l’économie locale, il faut que les fonds puissent être débloqués le plus vite possible", a-t-il poursuivi.

Cinq secteurs vont bénéficer d'un soutien particulier: l’enseignement supérieur, la recherche, et l’innovation, les filières d’avenir et l’usine du futur, les infrastructures et usages du numérique, les mobilités multimodales, et la transition écologique et énergétique.

Plusieurs élus régionaux ont toutefois calculé que la contribution nette de l'Etat ne pourrait être que de 70 millions d'euros, au lieu de deux milliards.

J.M. avec AFP