BFM Business

32 millions pour mettre au point le nouveau permis de conduire

2,3 millions de nouvaux permis de conduire seront délivrés en 2013

2,3 millions de nouvaux permis de conduire seront délivrés en 2013 - -

A compter de lundi 16 septembre, les permis de conduire délivrés en France prendront la forme d'une carte plastique sécurisée. Il en a coûté plus de 30 millions d'euros à l'Etat pour le mettre en place.

Officiellement, le nouveau permis de conduire aurait dû entrer en vigueur depuis le 19 janvier en France. La mise en place ayant pris du retard en raison de couac administratif et informatique, c'est ce lundi 16 septembre qu'il sera délivré pour la première fois. Quelques 2,3 millions de ces permis doivent être délivrés cette année. 38 millions d'anciens permis roses devraient être retirés du circuit d'ici 2027.

Commun à tous les pays de l'Union européenne, le nouveau titre aura le même format que la carte d'identité. Il est pastifié et bardé de dispositifs anticopie avec une bande dite "MRZ" pour mieux lutter contre la fraude, et une puce électronique. Le ministère de l'Intérieur rassure :"la puce contient les seules et uniques informations visibles sur le titre".

"La principale nouveauté apportée par la directive européenne est le caractère renouvelable du permis de conduire dont la durée de validité n’excède pas quinze ans, afin de permettre un renouvellement régulier de la photographie", expliquait Manuel Valls, le ministre de l'Intérieur, aux parlementaires en octobre dernier.

Les détenteurs du permis A et B (véhicules de tourisme et utilitaires) devront, en effet, le renouveler tous les 15 ans. Ceux des catégories C et D ( poids lourds) ou les titulaites soumis à avis médical, devront, quant à eux, se faire établir un nouveau titre tous les 5 ans.

Nouveau fichier baptisé FAETON

En pratique, l'actuel fichier national du permis de conduire (FNPC) va être remplacé par une nouvelle application de gestion des permis, appelée FAETON. L'objectif est à la fois de sécuriser la délivrance tout en augmentant sa rapidité pour l'automobiliste. En juillet 2011, le groupe Cap Gémini avait été retenu pour mettre en place cette application.

Le budget du ministère de l'Intérieur a prévu 31,9 millions d'euros de crédits pour mettre en place la nouvelle procédure, dont 24 millions pour les investissements et près de 8 millions pour les prestations liées au développement du programme.

P.C