BFM Business

Fin de la taxe d'habitation : où l'Etat va-t-il trouver 23 milliards d'euros ?

-

- - -

Le sujet de la taxe d'habitation semble tranché. Jeudi, Emmanuel Macron, en débat devant des Français dans la Drôme, a déclaré : "Plus personne ne la paiera" : Les choses sont donc claires et nettes. Mais comment l'Etat va-t-il trouver les 23 milliards d'euros qu'elle rapportait ?

C'est décidé. Du moins, Emmanuel Macron le laisse entendre. La taxe d'habitation sera supprimée pour tous, soit une disparition totale pour 80% des ménages à l'automne 2020 et la suite à l'automne 2021 pour les 20% restants (4 millions de foyers).

La suppression de la taxe d'habitation représente donc une vraie baisse d'impôt et donc du pouvoir d'achat en plus. Mais maintenant il va falloir financer tout ça. Car elle rapporte d' un point de PIB soit 23 milliards d'euros.

Donc où l'Etat va-t-il trouver cette somme pour financer la fin de la taxe d'habitation ? La solution vertueuse, c'est l'économie et la dépense publique. La solution désastreuse, c'est le déficit public. La solution probable se trouve... dans nos poches.

Les propriétaires devraient en faire les frais et voir leur taxe d'habitation sur les résidences secondaires augmenter. Les transactions immobilières pourraient aussi faire l'objet d'une hausse des droits de mutation (tant pis si ça fait grimper les prix de l'immobilier). Les entreprises elles aussi, pourraient être taxées sur la valeur ajoutée ou le foncier. Enfin, tous les Français avec une hausse de la CSG ou la création d'une nouvelle tranche de l'impôt sur le revenu.

En réalité, la suppression de la taxe d'habitation est un cadeau empoisonné. Celle-ci n'est donc pas une si bonne idée, puisqu'elle représente la deuxième ressource locale après la taxe foncière.

Le problème de la taxe d'habitation réside dans son calcul sur des bases cadastrales qui la rend obsolète et injuste. La solution était d'actualiser progressivement les valeurs cadastrales sur les loyers et sur les prix de transactions immobilières.