BFM Business

Ferez-vous partie des 11 millions de foyers fiscaux dispensés de déclaration de revenus dès 2020?

Déclaration de revenus

Déclaration de revenus - Philippe Huguen - AFP

Le ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin a annoncé que la fin de la déclaration de revenus concernera 11 millions de foyers en 2020. Seuls ceux dont la situation financière n'aura pas évolué d'une année sur l'autre pourront en profiter.

Gérald Darmanin a revu ses estimations à la hausse. Initialement annoncé entre 6 et 8 millions, le nombre de foyers fiscaux qui n’auront plus à faire leur déclaration de revenus sera finalement de 11 millions dès l’année prochaine, a annoncé le ministre de l’Action et des Comptes publics à nos confrères du Monde.

"L’année prochaine, il y aura plus de onze millions de contribuables qui n’auront pas à faire la démarche", soit près de 30% des 38 millions de foyers fiscaux français, a encore expliqué le locataire de Bercy.

Rappelons que seuls 16 millions de foyers fiscaux français ont payé l'impôt sur le revenu en 2017, soit 43% du total. Les 57% restants ne déclarant pas de revenus suffisants pour entrer dans la première tranche de revenus imposables. 

Qui est concerné?

Seuls les foyers ayant une situation financière stable d’une année sur l’autre seront concernés. Il s'agit essentiellement des salariés et retraités qui ne perçoivent rien d'autre que leur salaire ou leur pension. "On leur enverra par mail ou par papier, selon leur volonté, la déclaration préremplie et ils n’auront pas besoin de la renvoyer", a précisé Gérald Darmanin, assurant que "le but, c’est que d’ici la fin du quinquennat, il n’y ait plus de déclaration d’impôt".

Le ministre de l’Action et des Comptes publics s’exprimait à l’occasion du lancement mardi de la deuxième édition du "printemps de l’évaluation" au cours duquel la commission des Finances de l’Assemblée nationale auditionnera les ministres pour évaluer la mise en œuvre du budget 2018.

Il a également annoncé une réforme visant à lutter contre la fraude à la TVA des plateformes de commerce en ligne. Une pratique qui coûte chaque année 20 milliards d’euros à la France. 

Paul Louis