BFM Business

Exit Tax: "Nous voulons faire de la France le pays le plus attractif d'Europe", soutient Édouard Philippe

-

- - BFMTV

Interrogé sur BFMTV, le Premier ministre défend la décision du président de la République de supprimer l'Exit Tax, cet impôt sur les plus-values visant à dissuader le transfert de domicile fiscal à l'étranger

C'est dans un entretien au magazine Forbes, qu'Emmanuel Macron a indiqué qu'il allait supprimer dès l'an prochain l’exit tax. Cet impôt sur les plus-values applicable lorsqu’un résident quitte la France a été créé en 2011 pour lutter contre l’exil fiscal.

Mais depuis l'annonce, l'opposition s'insurge contre ce cadeau fiscal du "président des riches", après la suppression de l’Impôt de solidarité sur la fortune et l’instauration d’une "flat tax" sur les revenus du capital.

Un "symbole" 

Edouard Philippe, interrogé sur BFMTV par Ruth Elkrief, a défendu la décision du président. "C'est parfaitement cohérent avec ce que le président avait dit pendant sa campagne", a-t-il souligné. 

Selon lui, cette taxe qui "n'a dissuadé personne" est peu efficace: "au total, chaque année elle rapporte 10 à 15 millions d'euros", a-t-il expliqué. Pour le Premier ministre, elle a surtout "a un signal symbolique et il est mauvais" car il nuit à l'attractivité de la France : 

"Je ne crois pas du tout à la portée de cette taxe et je ne crois pas beaucoup à la portée des symboles en matière de fiscalité. Ce qui est important c'est de viser l'efficacité. Nous voulons faire de la France le pays le plus attractif économiquement d'Europe et nous pouvons le faire".

A-.K.M.