BFM Business

Europe: Sylvie Goulard (MoDem) contre "l'arnaque souverainiste"

Sylvie Goulard, l'eurodéputée MoDem, était l'invitée de BFM Business lundi 15 juillet.

Sylvie Goulard, l'eurodéputée MoDem, était l'invitée de BFM Business lundi 15 juillet. - -

La députée européenne était l'invitée de BFM Business, lundi 15 juillet. Elle a fortement critiqué le budget européen, qu'elle juge "insensé", ainsi que le fonctionnement de la Commission de Bruxelles.

Le budget européen pour la période 2014-2020, adopté le 3 juillet dernier par le Parlement, reste en travers de la gorge de certains. C’est le cas de Sylvie Goulard, députée européenne et membre du MoDem.

Invitée de BFM Business, lundi 15 juillet, elle a vertement critiqué un budget "insensé". "Ce n’est pas un budget de sortie de crise. Ce budget perpétue un certain nombre d’accords et de compromis des années 1980, la France aurait dû dire non!"

Jugeant ce budget "très mal conçu dans sa structure", elle a ensuite détaillé sa pensée : "on a des contributions des Etats. Du coup, chaque Etat veut voir ce qu’il récupère. Cela n’a aucun sens: vous allez en vacances en Espagne, vous achetez une glace à vos enfants, vous payez de la TVA. Cet argent reviendra au budget européen avec un drapeau espagnol."

"La Commission européenne ne fonctionne pas"

"Cela ne veut rien dire", a-t-elle poursuivi. "On nationalise des sources alors que nous sommes dans un marché de libre circulation. Il faut passer à un système de ressources propres de l’Union européenne que François Hollande avait appelé de ses vœux, mais qu’il n’a pas poussé jusqu’au bout."

Visiblement remontée, Sylvie Goulard a ensuite pointé du doigt le fonctionnement de la Commission : "pourquoi la France a-t-elle accepté que la Commission européenne comporte éternellement un commissaire par Etat membre?"

Et d'ajouter: "Etre 28, en soi, ce n’est pas vraiment un problème si on a les bons organes pour faire fonctionner l’Europe. Or, depuis des années, on donne une prime à de tous petits pays qui ne représentent strictement rien en termes de population, au nom du souverainisme. Ça, c’est l’arnaque souverainiste ! Du coup, la Commission européenne ne fonctionne pas."

Y. D.