BFM Business

Disparition: Marc Blondel, l'ex-patron de FO, est mort

Marc Blondel, le 13 septembre 2003, prononce son discours de rentrée au Zénith de Paris.

Marc Blondel, le 13 septembre 2003, prononce son discours de rentrée au Zénith de Paris. - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

L'ex-secrétaire de Force Ouvrière est décédé, apprend-on ce lundi 17 mars. Marc Blondel était âgé de 75 ans. Il avait voulu faire de FO un syndicat contestataire, sans toujours y arriver.

L'ancien secrétaire général de Force ouvrière, Marc Blondel, est mort à l'âge de 75 ans, a annoncé, lundi 17 mars, son syndicat dans un communiqué.

Force ouvrière a "la douleur d'annoncer la disparition de Marc Blondel, militant syndicaliste et ancien secrétaire général de la CGT-Force ouvrière de 1989 à 2004", a indiqué le syndicat.

Il avait succédé au leader historique de FO, André Bergeron, en 1989 contre le candidat souhaité par ce dernier, Claude Pitous. Jean-Claude Mailly, l'actuel secrétaire général de FO qui lui succédé en 2004 était "son candidat". Marc Blondel a ensuite repérsenté la France au Bureau internationl du travail (BIT).

Depuis l'annonce de sa disparition, les hommages se multiplient. Ainsi Martine Aubry a déclaré: "dans mes différentes fonctions au ministère du Travail et de l'Emploi, que de discussions, de débats, de concertations avec Marc Blondel dont j'ai pu apprécier à la fois la fermeté dans les convictions et la capacité à écouter et à comprendre les positions d'autrui. Il défendait aussi avec force la hiérarchie des normes, de l'action législative et réglementaire de l'Etat jusqu'à la négociation d'entreprise, en passant par la négociation interprofessionnelle et de branche".

Opposé à la CFDT

Bien qu'ex-trotskyste, ce bon vivant franc-maçon notoire, amateur de tauromachie, a toujours entretenu de très bons rapports avec Jacques Chirac et le RPR (ex-UMP). Ce qui lui avait valu quelques déboires avec la justice en raison d'avantages matériels accordés par la ville de Paris. D'ailleurs, beaucoup de militants FO étaient aussi encartés au RPR.

Face à la CGT, Marc Blondel avait voulu faire de FO (CGT-FO de son nom officiel) le second syndicat contestataire de France. Il ne supportait pas la CFDT qu'il accusait d'être trop réformiste et suiviste vis-à-vis du pouvoir, socialiste en particulier. Une critique que fait encore FO à l'égard de la CFDT de Laurent Berger.

Cette ligne contestataire a modérément réussi à FO sous la direction de Marc Blondel. Les résultats de la conférération aux élections professionnelles et syndicales n'ont pas décollé notablement.

>> Jean-Claude Mailly, le secrétaire général de FO sera l'invité du Grand Journal d'Hedwige Chevrillon à 18h ce lundi.

P.C. et D.N.