BFM Business

Contrat de DCNS en Australie: pour Valls "le temps de la réalisation est venu"

Manuel Valls assure que la France va maintenir ses engagements

Manuel Valls assure que la France va maintenir ses engagements - Michael Bradley - AFP

"En déplacement en Australie dans le cadre du mégacontrat de 34,5 milliards d'euros signé par le groupe public de défense navale, le Premier ministre a appelé à concrétiser "les engagements pris"."

Pour Manuel Valls il est temps de passer aux choses concrètes. Le Premier ministre a ainsi déclaré ce lundi 2 mai à Canberra que le temps de "la réalisation" du mégacontrat pour la construction de sous-marins australiens était venu, assurant que la France respecterait ses engagements "sur ce projet exceptionnel".

"Avec le temps de la décision, vient maintenant celui de la réalisation. Au cours des prochains mois, nous allons mettre ensemble au point tous les détails de notre partenariat sur le dossier des sous-marins, avec l'objectif d'aboutir le plus rapidement possible", a déclaré le Premier ministre lors d'une brève conférence de presse en compagnie de son homologue australien, Malcolm Turnbull. 

Un accord win-win

"Il s'agit maintenant de concrétiser tous les engagements qui ont été pris, pris sur le plan industriel, avec la création d'emplois en Australie, les transferts de savoir-faire et de technologies", a-t-il poursuivi, en qualifiant cet accord de "gagnant-gagnant, win win".

"Nous respecterons nos engagements sur ce projet exceptionnel, qu'il s'agisse des calendriers, des engagements financiers, des performances des futurs sous-marins", a indiqué également Manuel Valls, en précisant qu'il suivrait le dossier "personnellement".

La décision de passer en Australie à l'occasion de cette tournée de Manuel Valls dans le Pacifique a été prise dès lundi dernier, a dit le Premier ministre, c'est-à-dire la veille de l'annonce du contrat par Canberra. Cette visite était une "visite de travail", a-t-on précisé de source diplomatique. Le contrat, qui inclut la construction de 12 sous-marins d'attaque en Australie ainsi que la maintenance et la formation des équipages, est estimé à 34 milliards d'euros au total.

Le groupe français DCNS, spécialiste du naval de défense détenu par l'Etat et Thales, a remporté l'appel d'offres face à l'allemand ThyssenKrupp Marine Systems (TKMS) et un consortium emmené par Mitsubishi Heavy Industries et soutenu par le gouvernement japonais.

Manuel Valls devait rencontrer ensuite brièvement les personnels de la DCNS qui ont participé à la préparation du contrat. Il regagnera ensuite la France mardi matin. Le Premier ministre s'était rendu d'abord en Nouvelle-Calédonie, puis en Nouvelle-Zélande, pour une brève visite, au cours de laquelle il s'est entretenu avec le Premier ministre, John Key.

J.M. avec AFP