BFM Business

Commission européenne: Sylvie Goulard hérite du marché intérieur

Sylvie Goulard le 7 septembre 2018 à Vienne, en Autriche

Sylvie Goulard le 7 septembre 2018 à Vienne, en Autriche - Herbert Neubauer - APA - AFP

Ursula von der Leyen, prochaine présidente de la Commission européenne, a dévoilé mardi les noms et fonctions de sa nouvelle équipe. La Française Sylvie Goulard hérite du marché intérieur et de l'industrie de la défense.

Ursula von der Leyen, première femme à diriger la Commission européenne, a dévoilé mardi les portefeuilles des 26 membres de son équipe, dont la priorité est de faire face aux changements climatiques et technologiques. Du côté français, Sylvie Goulard, sous-gouverneure de la Banque de France et éphémère ministre de la Défense, a été nommée commissaire européenne au Marché intérieur, un large portefeuille qui englobe la politique industrielle, le marché unique numérique, ainsi que l'industrie de la défense et de l'espace.

Au sommet de l'organigramme (avec un commissaire par pays de l'Union, sauf le Royaume-Uni qui doit quitter l'UE fin octobre), Ursula von der Leyen a placé deux poids lourds, déjà membres de la Commission Juncker, qu'elle doit remplacer le 1er novembre. Le social-démocrate néerlandais Frans Timmermans et la libérale danoise Margrethe Vestager, qui étaient eux-mêmes candidats à la succession de Jean-Claude Juncker et donc rivaux d'Ursula von der Leyen, seront en charge de dossiers prioritaires, au sein d'une Commission qui compte un nombre record de femmes (13).

Frans Timmermans coordonnera les travaux consacrés au "pacte vert" promis par Ursula von der Leyen en juillet, pour concrétiser sa promesse de la neutralité carbone à l'horizon 2050 pour l'UE. Margrethe Vestager, bête noire de la Silicon Valley américaine à qui elle a infligé des amendes records, supervisera l'ensemble des programmes pour adapter l'Europe à l'ère du numérique. Et coup de théâtre: elle restera commissaire à la Concurrence, une décision inhabituelle puisqu'une règle non écrite veut qu'un ancien commissaire ne puisse pas occuper exactement les mêmes fonctions qu'auparavant.

Brexit, migrations, tensions commerciales

Au total, l'équipe Von der Leyen compte huit anciens membres de l'équipe Juncker. Parmi eux, l'Irlandais Phil Hogan a été nommé commissaire européen au Commerce, un poste sensible où il aura la responsabilité de gérer les tensions commerciales avec les Etats-Unis et de négocier un accord de libre-échange avec le Royaume-Uni après le Brexit. L'Irlandais est actuellement commissaire à l'Agriculture, un portefeuille qui l'a conduit à être en première ligne lors des dernières négociations commerciales de l'UE.

Sylvie Goulard, elle, est dans le groupe des nouveaux venus. L'Italien social-démocrate Paolo Gentiloni, ex-Premier ministre, est en charge de l'Economie, à un moment où Rome, qui doit relancer un pays à l'arrêt, espère plus de souplesse de Bruxelles sur ses finances publiques. Il devra toutefois travailler en collaboration avec le Letton Valdis Dombrovkis, vice-président chargé de la coordination des politiques économiques. Le Grec Margaritis Schinas, originaire de l'un des pays en première ligne dans les arrivées de migrants, va superviser les questions migratoires.

Ce nouvel exécutif européen devra affronter nombre de défis: crise migratoire, tensions commerciales provoquées par l'imprévisible président américain Donald Trump, Brexit, montée du sentiment eurosceptique. Les négociations sur les postes ont été longues, butant notamment sur les exigences des pays de Visegrad (Hongrie, Pologne, République tchèque et Slovaquie) qui souhaitaient voir attribuer davantage de compétences à leurs commissaires respectifs.

Auditions à Strasbourg

Après la présentation mardi de la nouvelle équipe, tous ses membres seront auditionnés par le Parlement européen entre le 30 septembre et le 8 octobre. Par le passé, des prétendants mis sur le gril par les eurodéputés ont été écartés. Or, dans la nouvelle Commission, certaines désignations ont provoqué des grincements de dents. Après les auditions, le nouvel exécutif bruxellois doit encore passer le vote d'investiture le 22 octobre, pendant la session plénière du Parlement européen à Strasbourg.

La composition complète de la nouvelle Commission européenne:

Ursula von der Leyen (Allemagne), présidente

Frans Timmermans (Pays-Bas), vice-président exécutif, chargé de coordonner les travaux consacrés au Green deal européen et de la gestion de la politique de lutte contre le changement climatique

Margrethe Vestager (Danemark), vice-présidente exécutive, chargée de coordonner le programme pour une Europe adaptée à l'ère du numérique et commissaire chargée de la concurrence

Valdis Dombrovskis (Lettonie), vice-président exécutif, chargé de coordonner les travaux sur l'économie au service des personnes et commissaire pour les services financiers

Josep Borrell (Espagne), vice-président, haut représentant de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, "Une Europe plus forte sur la scène internationale"

Věra Jourová (Tchéquie), vice-présidente, chargée des valeurs et de la transparence

Margaritis Schinas (Grèce), vice-président, chargé de la protection du mode de vie européen

Maroš Šefčovič (Slovaquie), vice-président, chargé des relations interinstitutionnelles et de la prospective

Dubravka Šuica (Croatie), vice-présidente, chargée de la démocratie et de la démographie

Johannes Hahn (Autriche), chargé du budget et de l'administration

Didier Reynders (Belgique), chargé de la justice (y compris la question de l'état de droit)

Mariya Gabriel (Bulgarie), chargée de l'innovation et de la jeunesse

Stella Kyriakides (Chypre), chargée de la santé

Kadri Simson (Estonie), chargée de l'énergie

Jutta Urpilainen (Finlande), responsable des partenariats internationaux

Sylvie Goulard (France), chargée du marché intérieur (y compris industrie de la défense et de l'espace)

László Trócsányi (Hongrie), chargé du voisinage et de l'élargissement

Phil Hogan (Irlande), chargé du commerce

Paolo Gentiloni (Italie), chargé de l'économie

Virginijus Sinkevičius (Lituanie), chargé de l'environnement et des océans

Nicolas Schmit (Luxembourg), chargé de l'emploi

Helena Dalli (Malte), chargée de l'égalité

Janusz Wojciechowski (Pologne), chargé de l'agriculture

Elisa Ferreira (Portugal), chargée de la cohésion et des réformes

Rovana Plumb (Roumanie), chargée des transports

Janez Lenarčič (Slovénie), chargé de la gestion des crises

Ylva Johansson (Suède), chargée des affaires intérieures

J. B. avec AFP