BFM Business

Comment Valls a répondu à Gattaz

Manuel Valls a assuré qu'il n'était pas question de revenir sur la durée légale du temps de travail.

Manuel Valls a assuré qu'il n'était pas question de revenir sur la durée légale du temps de travail. - Patrick Kovarik - AFP

Lors de son discours de politique générale prononcé ce 16 septembre, le Premier ministre a appelé le président du Medef à être à la hauteur de ses responsabilités. Manuel Valls a balayé d'un revers de la main les propositions de l'organisation patronale.

Manuel Valls n'a visiblement pas apprécié le plan pour la croissance du Medef, dont le contenu a déjà fuité dans la presse.

En prononçant son discours de politique générale, ce mardi 16 septembre, le Premier ministre a ainsi directement répondu à Pierre Gattaz.

Manuel Valls a fait une première référence au patron des patrons en évoquant le pacte de responsabilité, dont les contreparties en termes d'emploi et de formation sont discutées par les branches professionnelles.

Déplorant que "dans 17 grandes branches les discussions n'ont pas démarré", il a déclaré qu'il "faut que les choses avancent".

Les mesures du Medef balayées

Avant d'ajouter que "personne ne doit prendre le risque d'affaiblir, par je ne sais quelle provocation, par je ne sais quelle surenchère, l'indispensable dialogue social qui est la marque du quinquennat". Une référence à peine voilée au Medef.

D'autant que le Premier ministre a ensuite affirmé que "dans ce domaine comme dans bien d'autres, il faut faire preuve de constance et respecter les règles du jeu. C'est ce que je rappellerai encore une fois au Medef, qui doit pleinement s'engager".

Quant aux multiples mesures envisagées par l'organisation patronale, Manuel Valls, les a balayées d'un revers de la main.

"Il n'y aura pas de remise cause des 35h et de la durée du temps de travail", a-t-il d'abord asséné, alors que le Medef proposait justement de déroger à la durée légale du temps de travail.

Quant à une éventuelle baisse du salaire minimum, préconisée par l'organisation patronale pour "les populations les plus éloignées de l'emploi", Manuel Valls a répliqué que "réformer ce n'est pas régresser, ce n'est pas réduire le Smic, pas supprimer le CDI , pas diminuer salaire dans la fonction publique". Le Medef est donc prévenu.

J.M.