BFM Business

Comment Hollande veut réduire la fracture entre les territoires

François Hollande a expliqué que cette agence ne disposera pas de fonds nouveaux

François Hollande a expliqué que cette agence ne disposera pas de fonds nouveaux - Philippe Wojazer - AFP

Le président de la République a annoncé la création d'une agence nationale de développement économique sur les territoires lors de sa 5ème grande conférence de presse. Un organisme qui doit prendre modèle sur les actions menées par l'Anru au niveau des villes.

François Hollande veut renforcer la politique de la ville. Lors de sa cinquième grande conférence de presse, organisée ce jeudi 5 février, le président de la République a annoncé la création d'une "agence nationale de développement économique sur les territoires".

Cette agence, a-t-il développé, serait comparable à l'ANRU, c'est-à-dire l'agence nationale pour la rénovation urbaine mais "à l'échelle des territoires". "Cette agence sera mise en place le plus rapidement possible, les fonds existent, pas besoin" de rajouter, a-t-il enchaîné. François Hollande a précisé que BPIfrance, la banque publique d'investissement, et la Caisse des dépôts "y mettraient tous leurs moyens" et a espéré qu'une telle agence "susciterait la création d'entreprise".

Cette initiative, a-t-il expliqué, doit permettre d'œuvrer "pour l'égalité entre les territoires" qui pour le moment est insuffisante. "Malgré tous les efforts engagés il y a encore trop d'échecs: concentration des populations et des pauvres dans les mêmes lieux, inégalités massives, chômages trop élevé, discriminations insupportables".

Mettre fin "au système de l'apartheid"

Invité de BFM Business ce même jeudi, le président de l'ANRU et député-maire PS de Sarcelles, François Pupponi, est justement revenu sur le problème de la discrimination sociale. Il a expliqué que la ségrégation ethnique, observable dans les quartiers sensibles, a été organisée par les offices HLM.

"Venez visiter ces quartiers, regardez qui est propriétaire de l'immeuble concerné et qui vit dedans. Et ce n'est pas le fruit du hasard si des populations issues d'une même communauté vivent dans les mêmes immeubles, les mêmes cages d'escalier. Par faiblesse, par manque de courage on a concentré les populations les plus fragiles issues de l'immigration dans les mêmes quartiers" a-t-il développé. "Ca s'est joué dans les années 80", a-t-il ajouté.

L'un des rôles de l'ANRU, et donc de la future "agence de développement économique" de François Hollande, est de briser ce "système de l'apartheid", selon les mots de François Pupponi. "Nous sommes en train de reconstruire ces quartiers de les rénover et de redéfinir l'espace publique pour redonner un environnement normal aux populations de ces quartiers", a-t-il fait valoir.

Pour rappel l'ANRU, crée en 2004 par Jean-Louis Borloo, est surtout chargée de mettre en place le programme national de rénovation urbaine (PRU), un programme doté de 12 milliards d'euros selon un rapport sénatorial. Des subventions qui permettent de lever, via la participation du privé, un total de 40 milliards d'euros. Ce programme porte surtout sur la reconstitution ou le réaménagement de logements sociaux. 3,8 millions de personnes sont concernées par les travaux mis en oeuvre.

J.M.