BFM Business

Combien gagnerait un parent au foyer s’il était rémunéré?

Une fiche de paie (Photo d'illustration)

Une fiche de paie (Photo d'illustration) - Frédéric Massard

Selon une étude réalisée par Prontopro, les parents au foyer percevraient une rémunération de 6400 euros s'ils étaient payés compte tenu des différentes activités qu'ils exercent. C'est cinq fois plus que le Smic.

Tâches ménagères, cuisine, linge… Parent au foyer a tout d'un métier à plein temps. Et ceux qui le pratiquent ne comptent généralement pas leurs heures. À cet égard, le portail de mise en relation avec des professionnels de services à la personne Prontopro, a tenté de quantifier le travail effectué par les parents au foyer afin d’estimer ce qu’ils percevraient comme salaire s’ils étaient payés pour leur activité.

Selon cette étude repérée par LCI, le salaire d’un parent au foyer serait de 6400 euros nets par mois, soit cinq fois le Smic ou encore l’équivalent de la rémunération d’un cadre supérieur. Pour arriver à ce montant, Prontopro a identifié les différentes tâches qu’un parent au foyer est amené à exercer au cours d’une journée, d'une semaine ou d'un mois avant d'appliquer le salaire de base correspondant pour chacune d’entre elles. Certes, la somme peut paraître élevée. Il n'empêche que l'étude a le mérite de donner une estimation sur cette activité. 

Aide-ménagère, chauffeur privé, cuisinier... 

Il en résulte que l’emploi du temps d’un parent au foyer comprend en moyenne trois heures par semaines d’aide-ménagère (15 euros/heure), deux heures de cours particuliers (25 euros/ heure), 14 heures de conduite en tant que chauffeur privé, notamment pour emmener les enfants à l’école et à leurs activités extra-scolaires (180 euros par jour), ou encore quelques heures en tant que chef cuisiner (5 dîners par semaines, 3 repas le week-end) pour 70 euros par personne.

L’étude prend également en compte les rôles de nutritionniste, coach de vie, chef pâtissier, personnal shopper et animateur. À noter par ailleurs que Prontopro a pris soin de ne pas prendre en compte dans son calcul les heures réalisées par l’autre parent sur son "temps libre".

Paul Louis