BFM Business

Ceta: les contacts se poursuivent entre Belges et Européens

La Belgique est le dernier Etat membre à ne pas avoir donné son feu vert pour la signature du CETA

La Belgique est le dernier Etat membre à ne pas avoir donné son feu vert pour la signature du CETA - Nigel Treblin - AFP

Après le "non" de la Belgique au CETA, la signature du traité de libre-échange jeudi reste plus qu'incertaine. Mais les instances européennes multiplient les contacts avec les Belges pour parvenir à un accord dans les temps.

Alors que le sort du sommet entre le Canada et l'Union européenne programmé jeudi est toujours en suspens, les instances européennes poursuivent leurs contacts avec les Belges. "Rien de visible n'est prévu aujourd'hui (...) Mais des contacts sont entretenus tous azimuts par le gouvernement fédéral avec tous les niveaux de pouvoir impliqués, dont la Wallonie et les instances européennes", a confié à l'AFP une source qui a requis l'anonymat.

L'UE sous pression

Lundi soir, le président du Conseil européen Donald Tusk a estimé que la tenue de cette rencontre était "toujours possible", malgré le "non" de la Belgique opposé quelques heures plus tôt sous la pression de la Wallonie, de la région de Bruxelles-Capitale et de la communauté linguistique dite "française". "La décision de Tusk est assez surprenante puisqu'il avait donné jusqu'à lundi pour prendre une décision", a observé la source proche du gouvernement belge. 

"Mais on comprend car on pense que la pression du Canada sur l'UE doit être énorme", a-t-elle concédé.

Mardi, la Commission européenne a de son côté prôné une nouvelle fois la "patience", refusant de se prononcer sur le sommet de jeudi.

"De la patience"

"La Commission continue de travailler pour (atteindre) un résultat positif aux discussions qui permettrait à l'UE et au Canada de signer", a expliqué Alexander Winterstein, porte-parole de l'exécutif européen, lors d'un point presse à Bruxelles. "Ce qu'il faut maintenant c'est de la patience", a-t-il encore martelé. 

Le président de la Commission européenne a eu des contacts avec plusieurs dirigeants, dont le Premier ministre fédéral belge Charles Michel, le chef du gouvernement wallon Paul Magnette, Donald Tusk ou encore la chancelière allemande Angela Merkel, a rapporté Alexander Winterstein.

En outre, une réunion du "comité de concertation", qui regroupe toutes les entités fédérées de Belgique, est programmée mercredi à Bruxelles.

Martin Schulz, le président du Parlement européen a quant à lui estimé que le sommet devrait être repoussé: "Je ne crois pas que nous parviendrons à une solution cette semaine. Cela me semble très difficile".

M.L. avec AFP