BFM Business

Ces 5 bonnes nouvelles qui se cachent derrière la baisse du chômage

-

- - Pascal Guyot - AFP

Selon l'Insee, le taux de chômage est passé pour la première fois depuis 10 ans sous la barre des 9%. Avec 8,8% de la population active, la France retrouve les niveaux de la fin des années 2000.

L'information est tombée jeudi : baisse de 0,3 point du taux de chômage à 8,5% de la population active en France Métropolitaine et 8,8% pour la France entière. Dit comme ça, cela ressemble à une information classique, sans plus. Pourtant, ces chiffres en disent beaucoup plus.

Il y a en réalité, 5 bonnes nouvelles qui se cachent derrière ces chiffres. D'abord, le taux de chômage s'établit sous les 9% soit au plus bas depuis 10 ans même si cela baisse moins vite qu'il y a un an (10 fois moins vite).

Deuxième chose, le recul du taux chômage des jeunes qui est sous les 20% soit un niveau d'avant crise. Ensuite, le taux d'emploi des plus de 50 ans proche de 53% contre 36% il y a 15 ans. Ceci est donc la preuve que les réformes des retraites ont des effets positifs :

Quatrième bonne nouvelle, le taux d'emploi (part des 15-64 ans au travail) dépasse 66%. C'est l'un des chiffres le plus importants de la santé économique d'un pays. 66%, c'est en tout cas du jamais vu depuis 1979. Enfin, plus de 54% des travailleurs se trouve,t à temps complet, soit un record depuis 16 ans. Avec la hausse des CDI, l'emploi s'améliore mais aussi la qualité de l'emploi.

Ce sont donc des chiffres meilleurs qu'il n'y parait à première vue. Reste à savoir désormais si cette situation va perdurer.

Et la suite ?

Objectivement, il y a des raisons de croire que la dynamique va se poursuivre. D'abord, on peut constater que ce recul du chômage a été mesuré simultanément par Pôle Emploi et l'Insee, ce qui n'est pas si fréquent.

Ensuite, la croissance du 4e trimestre 2018 a plutôt bien résisté et la prévision de la Banque de France pour le premier trimestre 2019 n'est pas si mal (+0,4 point).

Début 2019 semble plutôt favorable pour l'emploi avec notamment la multiplication des plans formations. Et puis il y a l'optimisme des chefs d'entreprise sur l'activité, l'innovation, les embauches.

Toutes ces bonnes nouvelles ne doivent cependant pas faire oublier les points de résistances qui font que le chômage reste massif en France. Car oui, le chômage de longue durée reste important. Les non qualifiés s'enlisent dans la longue durée, coincés par le Smic. La bataille pour faire encore diminuer le chômage sera longue pour les dirigeants.