BFM Business

"Cars Macron", bateaux... Face à la grève, le gouvernement dévoile son plan de transports

Jean-Baptiste Djebarri

Jean-Baptiste Djebarri - ludovic MARIN / AFP

Le secrétaire d'État en charge des Transports Jean-Baptiste Djebbari a présenté ce mercredi le plan mis en place par le gouvernement pour faire face à la grève contre la réforme des retraites jeudi et dans les prochains jours si le mouvement perdure.

Le gouvernement tente de répondre à la grève contre la réforme des retraites qui va provoquer d'importantes perturbations dans les transports. Le secrétaire d'État aux Transports Jean-Baptiste Djebbari a dévoilé ce mercredi le plan qui sera mis en place par l'exécutif "pour le 5 décembre et les jours suivants au cas où le mouvement se prolongerait". 

Ainsi, le gouvernement a souhaité "mobiliser tous les opérateurs publics et privés", a indiqué le secrétaire d'État. Par exemple, les "cars Macron pourront circuler entre Saint-Denis et Massy en desservant Paris intramuros" pour des "tarifs accessibles", a-t-il assuré, précisant que les discussions sur les points desservis étaient encore "en cours". 

Elle ne sera toutefois pas opérationnelle jeudi mais devrait l'être vendredi, espère Flixbus, l'un des opérateurs chargés de gérer cette ligne. À noter que sa navette comptera 50 places assises. Le nombre de "cars Macron" sera part ailleurs revu à la hausse partout en France pour les longues distances. 

Une dizaine de bateaux mobilisés

S'agissant des plateformes de VTC, ces dernières se sont engagées à limiter la majoration appliquée sur les courses les jours où la demande est largement supérieure à l'offre. Le gouvernement a également demandé à ces opérateurs de mobiliser sur le terrain l'ensemble des 28.000 chauffeurs. Quant aux taxis, ils se sont engagés à "favoriser les courses partagées". 

Jean-Baptiste Djebbari a également rappelé que le covoiturage faisait "l'objet d'un dispositif exceptionnel mis en place par la région Ile-de-France" pour se déplacer gratuitement. Enfin, "en lien avec la communauté portuaire de Paris, nous mobilisons une dizaine de bateaux supplémentaires", en plus des traditionnelles navettes bateaux-bus déjà présents dans la capitale, a déclaré le secrétaire d'État. "Au total, ce sont 500.000 voyages par jour qui seront assurés grâce à ces moyens alternatifs", a-t-il conclu. 

Paul Louis