BFM Business

Budget: Cahuzac part, la chasse aux économies demeure

Le successeur de Jérôme Cahuzac va devoir négocier avec les ministres dépensiers

Le successeur de Jérôme Cahuzac va devoir négocier avec les ministres dépensiers - -

La démission, mardi 19 mars, de Jérôme Cahuzac du ministère du Budget tombe en pleine préparation du projet de budget 2014. Immédiatement, Matignon a fait savoir que les objectifs d'économies et le calendrier restent inchangés.

La lettre de cadrage budgétaire vient à peine d'être envoyée aux ministères. On leur demande un effort historique de 5 milliards d'euros. Ils ont chacun 3 mois pour négocier avec leur collègue du budget.

Pour certains ministres, cela s'était déjà trés mal passé avec Jérôme Cahuzac, réputé comme étant inflexible. Son sucesseur, Bernard Cazeneuve, va devoir trancher avant fin juin, quand il enverra les lettres plafonds à chacun des ministres.

La préparation de ce budget 2014 commence donc particulièrement tôt. Vu la degradation de la conjoncture et les engagements européens de la France, ce sera un budget une fois de plus extrêmement sévère, qui intègrera des réformes structurelles douloureuses.

C'est cet effort que le nouveau ministre du budget va devoir incarner. Son rôle sera de rester ferme sur le respect de la trajectoire budgétaire. A Matignon, on nous assure que la demission de Jérôme Cahuzac ne bouscule pas ce calendrier budgétaire trés chargé.

Et on se prépare déjà à envoyer au Parlement d'ici 10 jours le programme de stabilité révisé, qui prendra en compte le nouveau déficit de la France en 2013, non plus à 3ù mais à 3.7% du PIB.

>> Lire aussi- Sous pression, Jérôme Cahuzac quitte le gouvernement

Mathieu Jolivet