BFM Business

Bruxelles conteste la perte du triple A de l'Union européenne

-

- - -

La Commission européenne a indiqué qu'elle est "en désaccord" avec le verdict de Standard and Poor's. Celle-ci a décidé d'abaisser la note de crédit de l'Union de AAA à AA+, évoquant des "négociations budgétaires plus tendues".

La réponse de la Commission européenne ne s'est pas faite attendre. Ce vendredi 20 décembre, le commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires, Olli Rehn, a exprimé, dans un communiqué, le mécontentement de Bruxelles, après que S&P a décidé de dégrader la note de crédit de l'Union européenne de AAA à AA+.

L'exécutif européen "est en désaccord avec S&P sur le fait que les obligations des Etats membres à contribuer au budget européen pourraient être remises en cause en cas de tensions", écrit le commissaire finlandais.

Pour justifier sa décision, l'agence de notation explique, en effet, que "les négociations budgétaires de l'UE sont devenues plus tendues, attestant, de notre point de vue, d'une montée des risques concernant le soutien à l'UE de la part de certains Etats membres".

S&P a une perspective négative pour l'UE depuis janvier 2012 et a depuis lors réduit ses notes sur la France, l'Italie, l'Espagne, Malte, la Slovénie, Chypre et les Pays-Bas.

56 milliards d'euros d'emprunts

L'agence rappelle que l'Union européenne emprunte sur les marchés financiers pour prêter de l'argent à des pays tiers et financer certains de ses programmes, comme Euratom. Son encours de crédits s'établissait en décembre à 56 milliards d'euros.

Actuellement il ne reste plus que quelques pays de l'Union notés AAA dont l'Allemagne, la Finlande, le Luxembourg et le Danemark.

La rédaction