BFM Business

Benoît Hamon: l’État "ne peut pas découvrir ce qu’il se passe à Alstom"

Benoît Hamon était l'invité de BFMTV et RMC.

Benoît Hamon était l'invité de BFMTV et RMC. - BFMTV

Invité de BFMTV et RMC, l'ancien ministre et candidat à la primaire de la gauche a pointé le manque de réactivité de l'État dans le dossier Alstom.

Alors que le feuilleton Alstom ne fait peut-être que commencer, le rôle de l’État dans la suppression programmée de quelque 400 postes à Belfort fait débat. Actionnaire à 20% du groupe français, celui-ci est en effet accusé de n’avoir pas anticipé la mauvaise nouvelle.

Un sentiment visiblement partagé par Benoît Hamon, invité de BFMTV et RMC ce mardi 13 septembre: "N’importe quel ministre de l’Industrie ne peut pas découvrir ce qu’il se passe à Alstom", a ainsi affirmé le candidat à la primaire de la gauche. "Quand on détient 20% du capital d’une entreprise, on a des représentants dans les instances de décision. Et donc forcément, les choix stratégiques et industriels qui sont réalisés, l’État les connaissait. On peut donc s’interroger sur la responsabilité de l’État, sur le fait de ne pas avoir anticipé une annonce".

"Les acteurs qui représentent l’intérêt général - le gouvernement et ses représentants -, s’ils ont été dans l’ignorance, ont montré une belle incompétence, ou n’ont pas anticipé", a-t-il poursuivi, résumant ainsi la situation: "C’est la chronique de l’impuissance volontaire!"

Y.D.