BFM Business

Baisse des immatriculations en mai en France, la 1ère en un an

NET RECUL DES IMMATRICULATIONS

NET RECUL DES IMMATRICULATIONS - -

par Gilles Guillaume PARIS - Les immatriculations de voitures neuves en France ont accusé en mai leur première baisse depuis un an, l'effet de la...

par Gilles Guillaume

PARIS (Reuters) - Les immatriculations de voitures neuves en France ont accusé en mai leur première baisse depuis un an, l'effet de la prime à la casse, réduite le 1er janvier, continuant de s'essouffler.

Les ventes dans l'Hexagone ont ainsi baissé de 11,5% le mois dernier par rapport à mai 2009 pour s'établir à 186.337 unités, a annoncé mardi le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA).

Depuis mai 2009, elles avaient augmenté chaque mois sans interruption, mais avaient déjà accusé un brutal ralentissement entre mars (+17,9%) et avril (+1,9%).

"L'impact des aides s'essouffle, et ce sont les petites voitures d'entrée de gamme qui en pâtissent le plus", commente un porte-parole du CCFA. "On s'attendait à cette baisse par rapport aux niveaux très élevés de l'an dernier, on retombe maintenant sur les moyennes que le marché connaissait avant la prime à la casse."

Le CCFA précise que le recul de mai ne modifie pas pour l'heure le pronostic d'une contraction d'environ 10% sur l'ensemble de 2010, avec une importante diminution attendue en fin d'année. Mais il ajoute que la performance de juin, le plus gros mois de l'année pour le marché automobile français, sera à surveiller de près.

Le mois de mai 2010 a compté cette année 19 jours ouvrables, contre 18 en mai 2009. En données CJO, la baisse des ventes ressort à 16,1%.

Sur l'ensemble des cinq premiers mois de 2010, les immatriculations dans l'Hexagone ressortent encore en augmentation de 7,2% sur un an, à 971.974 unités, mais elles traduisent un nouveau ralentissement après une progression de 17% sur les trois premiers mois de l'année et de 12,9% sur les quatre premiers mois.

Les ventes de voitures particulières du groupe PSA Peugeot Citroën ont chuté de 13,1% en mai, avec des performances similaires pour la marque au lion et celle aux chevrons.

En revanche, le groupe Renault a tiré son épingle du jeu avec une hausse de 13,8%.

D'une part, les immatriculations de la marque low cost Dacia (Logan, Sandero et Duster) ont une nouvelle fois plus que doublé en mai sur un an. D'autre part, la marque Renault a limité son recul à 1,7% grâce notamment au succès des gammes Mégane et Scénic.

Edité par Dominique Rodriguez