BFM Business

Axelle Lemaire: "aucune polémique sur les hausses d'impôts"

Axelle Lemaire était l'invitée de BFM Business , ce jeudi 13 novembre.

Axelle Lemaire était l'invitée de BFM Business , ce jeudi 13 novembre. - BFM Business

La secrétaire d'Etat au Numérique était l'invitée de BFM Business ce jeudi 13 novembre. Elle est brièvement revenue sur le débat autour des hausses d'impôts qui a agité l'exécutif, avant d'évoquer son action en faveur des start-ups.

Axelle Lemaire est formelle. Il n'y a "aucun couac, aucune polémique" sur les hausses d'impôts au niveau du gouvernement.

Ce jeudi 13 novembre, le secrétaire d'Etat au Budget Christian Eckert avait tenu des propos ambigus, laissant entendre que de nouvelles hausses pourraient être programmées, avant de se raviser quelques heures plus tard.

Pour Axelle Lemaire, la secrétaire d'Etat au numérique invitée ce même jour sur BFM Business "on est dans le fonctionnement des institutions mais pas dans une polémique. Lorsque Stéphane Le Foll, le porte-parole du gouvernement dit que 'la porte est fermée' la porte est fermée à de nouvelles hausses d'impôts que ce soit la TVA, la CSG ou quoi que ce soit".

"Créer les champions numérique de demain"

Axelle Lemaire a ensuite clos ce sujet pour évoquer le dossier des start-ups. "Je ne crois pas à l'innovation décrétée par en haut dans un bureau depuis Bercy, je crois à l'émergence d'écosystèmes pour créer des champions du numérique de demain", a-t-elle déclaré.

Tous le sens du label "French Tech". Mercredi, la première phase de ce dispositif a été lancé en attribuant à neuf villes ce label pour, justement, identifier les écosystèmes où il y a lieu de favoriser les start-ups.

Axelle Lemaire parle d'"une formidable dynamique qui vient des territoires et des entrepreneurs". "Ce mouvement est totalement porté par les start-ups", s'est-elle réjouie. Un des objectifs est notamment de "rendre plus visible les start-ups françaises" à l'international. "Il faut que l'équipe de France du numérique aille à la conquête des marchés internationaux. Au CES (Consumer Electronic Show, un salon qui aura lieu en janvier prochain aux Etats-Unis, ndlr) le tiers des start-ups présentes seront françaises".

Axelle Lemaire a également appelé à avoir "une stratégie industrielle européenne dans le cloud, les objets connectés" pour passer ainsi "à la contre-offensive" face aux Etats-Unis.

"Les dommages collatéraux" du dossier Dailymotion

La secrétaire d'Etat au Numérique a également évoqué l'avenir de Dailymotion alors que, selon Le Monde, Orange recherche actuellement de nouveaux partenaires pour entrer au capital de sa filiale. En mai 2013, le gouvernement par la voix d'Arnaud Montebourg, s'était opposé au rachat de l'entreprise par Yahoo! Axelle Lemaire a affirmé que cet épisode a eu des "dommages collatéraux".

"Quand je rencontre des investisseurs étrangers, j'ai beau leur expliquer le cadre fiscal et réglementaire pour attirer les investisseurs et les talents étrangers, les stéréotypes et les préjugés véhiculés par les médias anglo -saxons ont la vie dure et ce genre d'affaire ne nous aide pas".

"Si on arrive à aller chercher des investisseurs intéressés par ce qu'est Dailymotion avec un potentiel de rayonnement de la culture francophone à l'étranger, allons-y. Et Orange sait que je serai à leur côté pour chercher des partenaires", a-t-elle ajouté.

Julien Marion