BFM Business

Avions, vins, médicaments... Ce que la France a le plus exporté en 2019

Airbus clôt une enquête anticorruption et rebondit en Bourse

Airbus clôt une enquête anticorruption et rebondit en Bourse - AFP

Les chiffres du commerce extérieur français, en 2019, ont été publiés par les douanes. L'aéronautique, le luxe ou encore les produits pharmaceutiques ont été particulièrement dynamiques.

Quels sont les atouts de la France à l'export? Les douanes ont publié leurs chiffres annuels du commerce extérieur ce vendredi. L'occasion d'avoir un aperçu sur les forces tricolores du moment, alors que le déficit commercial s'est légèrement réduit. 

Alors que la France a exporté 508 milliards d'euros de biens l'an passé, le premier secteur d'exportation reste l’aéronautique, avec des chiffres qui progressent pour la deuxième année consécutive. Ce secteur représente 64,2 milliards d'euros d'exportations en 2019 grâce à une nouvelle année record pour Airbus (863 livraisons dont 358 depuis la France), soit une hausse de 11,9% par rapport à 2018.

Derrière, le secteur du luxe dans son ensemble se porte aussi très bien puisque les exportations pèsent 54,6 milliards d'euros. Dans le détail, le secteur du luxe recouvre notamment: 
- les produits en cuir et les chaussures : 12,3 milliards d'euros (+13,2%)
- les boissons (essentiellement les vins, champagne et cognac): 17,1 milliards d'euros (+5%)
- les parfums et cosmétiques : 17.8 milliards d'euros (+8,8%)
- la joaillerie et les bijoux : 7,4 milliards d'euros (+12,8%)

La chimie et la sidérurgie moins en forme

Les exportations agroalimentaires ont, de leur côté, augmenté de 5,4% à 15,8 milliards d'euros tandis que les produits pharmaceutiques ont connu aussi une belle hausse de 10,4% des exportations à 33,6 milliards d'euros.

En revanche, le secteur de l'énergie est en baisse de 12,4% (18,2 milliards d'euros). La chimie faiblit légèrement (-0.2% sur un an) pour des exports d'une valeur de 41,8 milliards d'euros.

Enfin, les exportations de produits de la métallurgie sont également en repli (à 31,4 milliards d'euros, -2,8% sur un an) et notamment les produits issus de la sidérurgie (12,3 milliards d'euros, -7,9%).

Thomas Leroy