BFM Business

Auto : la grande déprime du marché de l'occasion

Si les chiffres d'août auront été spectaculaires pour les immatriculations de voitures neuves en France, le paysage est diamétralement opposé sur les ventes en occasion. Selon le baromètre Autoscout24, le marché signe même sa pire performance de l'année, avec un recul de 7,4%.

Passage aux nouvelles normes WLTP, rabais chez les constructeurs, primes à la conversion... Tout aura été bon pour acheter des autos neuves depuis le début de l'année. Le résultat est donc une grande déprime sur le marché français de la voiture d'occasion, qui accuse désormais un recul de 3,4% depuis le début de l'année contre 6% de hausse jusque là pour les ventes de véhicules neufs.

La déprime qui s'accentue d'ailleurs sur le mois dernier, où le marché de l'occasion aura signé son pire score en volumes qu'en variation. "Les belles opportunités offertes par les concessionnaires sur les véhicules neufs en stock avant l'introduction des nouvelles normes WLTP ont probablement convaincu un certain nombre d'acheteurs, et les ont détourné du marché de l'occasion", observe Vincent Hancart, Directeur Général d'Autoscout24 France. "Ce phénomène impacte encore davantage la crise du véhicule d'occasion observée depuis le début de l'année", ajoute-t-il.

Les généralistes touchés de plein fouet

Un climat de déprime générale, car quasiment tous les constructeurs sont touchés sans véritable distinction. Parmi les constructeurs français, Renault subit un recul de 10.8%, -7.8% pour Peugeot et -9% pour Citroën. Les grands constructeurs généralistes européens ne sont pas épargnés, avec des reculs marqués pour Volkswagen (-7.2%), Ford (-9,6%) ou encore Fiat (-7.13%).

Côté motorisation, là aussi la tendance à la baisse est générale. Il est vrai que les ventes de diesel d'occasion sont en forte baisse à -8,9%, mais le recul est aussi marqué du côté des véhicules essence, -5,1%. Les acheteurs préférant là aussi se diriger vers le marché du neuf, même pour les motorisations classiques, moins gourmandes et plus proches des nouvelles normes.

Les voitures asiatiques et vertes épargnées

Le portrait robot de la voiture idéale pour le marché de l'occasion est donc plutôt précis : voiture de marque asiatique, relativement récente, et surtout propre ! Car les seules marques à véritablement marquer des points sur le marché de l'occasion en août sont surtout japonaises et coréennes, bénéficiant de leur réputation de fiabilité et d'endurance même pour des modèles déjà bien kilométrés.

Nissan signe des ventes en occasion en hausse d'1,9% sur août, Toyota +1.16%, et belle performance aussi pour les coréens Hyundai (+3,8%) et Kia (+4.3%). Les véhicules "propres" également, réputés plus coûteux à l'achat, trouvent aussi preneur sur le marché de l'occasion, avec en août des croissances à 2 chiffres, assez spectaculaires, du fait de volumes bien inférieurs, mais toujours en croissance marquée. Les ventes d'hybrides grimpent de 12,5% et +30% pour les voitures électriques !

Enfin à noter un cas particulier, Dacia, qui s'en sort toujours aussi bien sur le marché de l'occasion avec une progression de 14,8% sur le mois d'août. Une preuve de plus sans doute de l'aspect de plus en plus utilitaire de ce marché pour le moment, qui sert avant tout à écouler des voitures fiables, économiques et éprouvées, laissant la part belle de l'achat "passion" au marché du neuf.

Antoine LARIGAUDRIE