BFM Eco

Ecologie, made in France: les consommateurs français sont pétris de contradictions

Havas dresse le portrait d’un consommateur français peu cohérent

Havas dresse le portrait d’un consommateur français peu cohérent - FRANCOIS GUILLOT / AFP

On veut acheter vert mais se faire livrer vite, on plébiscite le local en commandant du made in Asie: dans son étude parue ce mardi, Havas dresse le portrait d’un consommateur français peu cohérent.

En termes de consommation, les Français semblent pris au piège entre leurs convictions, leurs envies et leurs moyens qui se contredisent. C’est ce qui ressort de la 5ème édition de l’étude consommateur d’Havas, menée en plein confinement en France.

Par exemple 79% des interrogés déclarent avoir besoin de consommer pour se faire plaisir et se libérer de la frustration. Et en même temps, ils sont presqu’autant, 78%, à penser que la surconsommation mènera à l’effondrement de notre société.

Made in France VS Whish et Alliexpress

Des Français pas très à cheval non plus sur la cohérence en matière de soutien au made in France. 92% d’entre eux déclarent vouloir consommer davantage de produits locaux. Et pour acheter au plus près de chez eux, 6 Français sur 10 sont même prêts à ne plus acheter de bouteilles de Coca, de baskets Nike, de pot de Nutella et autres produits de grandes marques nationales et internationales.

Mais d’un autre côté, ils sont de plus en plus nombreux à se ruer sur les plateformes low cost comme Wish ou Aliexpress, dont une grande partie des produits sont fabriqués en Asie.

Autre décalage: la sensibilité écolo du consommateur Français se heurte à son attrait grandissant pour la livraison rapide. Ainsi, 66% ont des scrupules à acheter en ligne en raison de l’impact des livraisons sur l’environnement. Mais ils sont aussi un tiers à choisir la livraison en moins de 24 heures, qui impose le recours à des transports très polluants. 73% des Français disent même qu’ils changeraient de marque pour se faire livrer plus rapidement un produit similaire.

Et pour un produit disponible immédiatement, 65% des sondés payeraient plus cher. Une proportion là encore surprenante, sachant que l’étude révèle de grosses inquiétudes des Français sur leur pouvoir d’achat: ils sont 55% à avoir le sentiment d’avoir moins de moyens, et 64% à faire plus attention au montant de ce qu’ils achètent.

Méthodologie : étude Havas Shopper - Paris Retail Week réalisée du 22 avril au 15 mai 2020 auprès d’un échantillon de 2000 personnes, âgées de 18 ans et plus, en France, en Chine et aux Etats-Unis.

Nina Godart
https://twitter.com/ninagodart Nina Godart Journaliste BFM Éco