BFM Business

Des pénuries de carburant affectent certaines stations-service à Marseille

Si l'approvisionnement des stations-service est "quasi normal" en France, la situation est localement plus tendue à Marseille ou plusieurs stations n'ont plus de carburant, rapporte BFMTV.

Alors que la CGT tente de durcir la grève dans les raffineries françaises pour protester contre la réforme de des retraites, l'approvisionnement des stations-service n'est pour l'instant pas menacé à l'échelle nationale. Selon BFMTV, qui reprend des statistiques mises à jour par le site penurie.mon-essence.fr, 369 stations-service (sur les plus de 11.000 que compte l'Hexagone) étaient en rupture partielle et 130 en rupture totale.

En revanche, la situation est localement plus tendue en région PACA et surtout à Marseille et ses alentours. Plusieurs stations-service ne délivre plus de carburants comme en témoigne BFMTV. À la raffinerie de Lavéra (Bouches-du-Rhône), une unité est à l'arrêt depuis lundi 23 décembre et les autres suivront, selon la CGT.

Blocages d'expédition "perlés" à la raffinerie Total de La Mède

Les difficultés d'approvisionnement en carburant autour de Marseille avaient commencé la veille de Noël, le 24 décembre, à la suite d'un mouvement social dans un gros dépôt pétrolier local, même si les chargements étaient repartis en cours de journée.

Selon Total, des blocages d'expéditions "perlés" ont eu lieu le 24 décembre dans sa raffinerie de La Mède (Bouches-du-Rhône), qui continue toutefois de produire.

A Grandpuits (Seine-et-Marne), la production se poursuit mais à débit réduit et les grévistes ont voté la poursuite du blocage des expéditions. La direction devra décider "cette semaine" s'il faut arrêter ou non la production, a expliqué le porte-parole du groupe pétrolier. La situation était normale sur ses sites de Normandie, Donges et Feyzin, selon la même source.

"Toutes les raffineries continuent de produire" et "l'approvisionnement des stations-service continue d'être assuré normalement", avaient réaffirmé le ministère de la Transition écologique et solidaire dans un communiqué visant à rassurer la population la veille de Noël.

Frédéric Bergé