BFM Business

Des designers repensent totalement les sièges des avions pour l'ère post-coronavirus

PriestmanGoode, un studio de design britannique, a imaginé des cabines d'avion adaptées aux risques sanitaires, aussi bien en classe économique qu'en classe affaires

PriestmanGoode, un studio de design britannique, a imaginé des cabines d'avion adaptées aux risques sanitaires, aussi bien en classe économique qu'en classe affaires - Priestamgoode

Un cabinet de design britannique a conçu des sièges d'avion repensés pour prendre en compte les futurs risques sanitaires. Classe éco ou business, c'est toute la cabine des avions qui a été repensée.

La pandémie, qui a durement pénalisé le transport aérien, conduira-telle les compagnies à revoir jusqu'à la conception des cabines d'avion et des sièges passagers pour rassurer leurs passagers sur le plan sanitaire et de l'hygiène?

Un cabinet de design britannique a devancé leurs éventuels besoins en la matière. Le studio PriestmanGoode, basé à Londres, propose un concept de cabine totalement repensé, pour répondre aux contraintes sanitaires nées avec la Covid-19.

Des tons clairs pour rassurer les passagers

Cette conception s'appuie à la fois sur des considérations "cosmétiques", tenant notamment à la couleur des sièges, et sur l'intégration de nouvelles protections innovantes, censés mieux protéger les passagers contre les risques de contamination.

Sur le plan "cosmétique", les concepteurs ont choisi des tons clairs dans la cabine, "de sorte que les passagers sont rassurés par une surface propre" souligne le studio de design britannique.

En classe économique, les sièges arborent des parois en plastique de séparation et la configuration des sièges en quinconce maximise la sensation d'espace personnel.
En classe économique, les sièges arborent des parois en plastique de séparation et la configuration des sièges en quinconce maximise la sensation d'espace personnel. © PriesmanGoode

Sur le plan de l'hygiène proprement dite, les concepteurs suggèrent de revêtir les sièges d'un tissu spécifique. Sa particularité serait de réagir (en changeant de couleur) à la désinfection, entamée lors du pré-embarquement, par les rayons ultraviolets UV-C, grâce à des encres photochromique et thermochromiques.

Lors de l'embarquement proprement dit, le passager pourra ainsi constater de visu la décontamination effectuée. La couleur violette du siège signalerait le processus de nettoyage en cours, couleur cédant la place, une fois celui-ci achevé, à des tons pêche ou jaune "pour créer un environnement à bord chaleureux et positif".

L'arrière des coques de siège a été conçu pour laisser le moins d'espaces libres : la poche de rangement a été remplacée par un crochet auquel suspendre son propre sac.
L'arrière des coques de siège a été conçu pour laisser le moins d'espaces libres : la poche de rangement a été remplacée par un crochet auquel suspendre son propre sac. © PriestmanGooge

La classe économique de la cabine conçue par le studion de design comporte des parois en plastique de séparation tous les deux rangs. En outre, la configuration des sièges en quinconce, diminue l'impression de promiscuité.

L'arrière des coques de siège a été conçu en minimisant les espaces et interstices libres pour éliminer les "nids" à poussière et les espaces difficiles à nettoyer.

La poche placée devant les jambes du passager, permettant de ranger des journaux ou des livres durant le voyage, a été supprimée au profit d'une patère permettant d'accrocher son propre sac.

Chaque siège en classe affaires est un espace personnel clos, cloisonné par des rideaux pleine hauteur.
Chaque siège en classe affaires est un espace personnel clos, cloisonné par des rideaux pleine hauteur. © PriestmanGoode

Enfin, en classe affaires, chaque siège comporte un espace personnel clos (armoire et rangement personnels), séparé par des rideaux de pleine hauteur (cf photo dessus).

Reste à savoir si les compagnes aériennes seront prêtes à investir dans ce type de cabines d'avion. Ou si elles préféreront, pour des raisons économiques, se contenter des mesures d'hygiène actuelles pour continuer de rassurer leurs passagers.

Frédéric Bergé
https://twitter.com/BergeFrederic Frédéric Bergé Journaliste BFM Éco