BFM Business

Covid-19: Pfizer va demander l'autorisation pour son vaccin en novembre

Vaccin contre la grippe à Paris le 1 octobre 2020

Vaccin contre la grippe à Paris le 1 octobre 2020 - Ludovic MARIN © 2019 AFP

La Pdg du laboratoire américain assure que son vaccin pourrait être prêt d'ici la fin de l'année et estime qu'il pourrait demander fin novembre une autorisation en urgence aux autorités américaines pour le mettre en circulation.

L'américain Pfizer sera-t-il le premier à proposer un vaccin contre le Covid-19? Le laboratoire vient d'annoncer qu'il demandera l'approbation d'urgence de son vaccin à la FDA (l'autorité sanitraire américaine) qu'il développe avec l'allemand BioNTech au cours de la troisième semaine de novembre à condition qu'il obtienne des résultats positifs à son test actuel.

Dans une lettre ouverte publiée sur le site du groupe, Albert Bourla, le Pdg de Pfizer assure être en mesure de tenir ses délais une fois que les résultats du vaccin actuellement testé sur 38.000 personnes dans le monde auront été analysés.

"Permettez-moi donc d'être clair, en supposant que les données soient positives, explique Albert Bourla, Pfizer demandera une autorisation d'urgence aux États-Unis [...] la troisième semaine de novembre. Toutes les données contenues dans notre demande américaine seraient examinées non seulement par les propres scientifiques de la FDA, mais également par un groupe externe d'experts indépendants lors d'une réunion publique convoquée par l'agence."

Une avancée plus rapide que prévu et un vaccin qui pourrait donc être disponible dès la fin de l'année.

"Si l'efficacité est confirmée et que notre candidat-vaccin est approuvé par les autorités, nous nous sommes engagés à produire 100 millions de doses pour la fin de l'année", assure le directeur vaccins de Pfizer France, David Lepoittevin dans Le Figaro.

Pour recevoir l'autorisation d'urgence de la FDA, Pfizer devra soumettre ses résultats obtenu sur au moins la moitié des patients testés en indiquant leur réaction deux mois après la dose finale. Ces données seront obtenues par la laboratoire d'ici la fin du mois d'octobre. Le Pdg du laboratoire s'est par ailleurs engagé à publier une analyse complète des résultats "dès que possible" et ce que les résultats soient positifs ou négatifs.

"On va trop vite"

Une rapidité qui surprend et inquiète toutefois certains spécialistes. Selon Arnaud Fontanet interrogé en début de semaine sur LCI "on va un peu trop vite".

"C'est vrai que les essais préliminaires chez l'homme sont plutôt encourageants: ces vaccins produisent une réaction immunitaire qui a l'air protectrice, reconnaît l'épidémiologiste de l'Institut Pasteur et membre du conseil scientifique. Mais il faut tester, c'est l'épreuve du feu, ces fameux essais de phase III. Et ça, les premiers résultats on ne les aura que début 2021. Il y a les autorisations réglementaires, la production, tout ça qui doit suivre. Donc deuxième semestre 2021, pour moi, au mieux."
Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco