BFM Business

Covid-19: Moderna se prépare déjà à la vaccination des enfants de moins de 12 ans

Moderna travaille sur la vaccination des enfants de moins de 12 ans. Selon Stéphane Bancel, PDG du laboratoire, une étude sera réalisée pour la fin de l'année. Aux États-Unis, les 12-15 ans pourraient bénéficier du vaccin Pfizer dès la semaine prochaine.

La campagne de vaccination bat son plein en Europe. En France, plus de 20 millions de personnes ont déjà reçu une première injection (29% de la population majeure), dont 6,2 millions ont été complètement vaccinées (9,3% de la population totale, 11,9% de la population majeure). Dès le 15 juin, elle sera ouverte à toutes les personnes majeures, quel que soit leur état de santé.

Pour les enfants, il faudra attendre 2022, selon Stéphane Bancel. Sur BFMTV, le PDG du laboratoire Moderna a annoncé travailler pour proposer son vaccin aux moins de 12 ans.

"En Europe, les ados et les enfants transmettront le virus aux grands-parents à l'automne prochain. On va pouvoir descendre jusqu'à 12 ans, un rapport sera réalisé d'ici 15 jours. À la fin de l'année, on aura une étude sur les [enfants de] 6 mois à 12 ans", a déclaré ce lundi soir sur BFMTV le patron de Moderna.

Aux États-Unis, le vaccin Pfizer est actuellement autorisé pour les personnes âgées de 16 ans et plus. Le laboratoire a demandé une autorisation d'utilisation d'urgence pour son vaccin, à destination des enfants et adolescents âgés de 12 à 15 ans, a annoncé la chaîne CNN, citant un responsable gouvernemental.

Le virus "ne disparaîtra plus"

Selon Stéphane Bancel, la vaccination se poursuivra pour toutes les classes d'âge sur "le très long terme".

"C'est un virus qui ne disparaîtra plus, il faut vivre avec, comme la grippe. Il y a une période d'un an ou deux qui sera compliquée parce qu'on n'est pas capable de vacciner toute la planète. Nous anticipons de nouveaux variants qui vont revenir dans l'hémisphère nord à l'automne et l'hiver prochain et les rappels seront très importants", prévient le patron de Moderna.

Pour faire face à cette situation, Moderna a construit un site de production en Europe capable de "sortir cette année 800 millions de doses peut-être jusqu'à un milliard".

"Nous sommes convaincus scientifiquement que vu le déclin des anticorps aussi bien chez les gens infectés naturellement que chez les vaccinés, les rappels seront importants", indique Stéphane Bancel en précisant que Moderna développe des rappels "spécifiques aux variants".

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco