BFM Business

Couvre-feu à 18h: les commerçants redoutent un fort impact sur les soldes

A une semaine du début des soldes, l'annonce d'un couvre-feu national est une mauvaise nouvelle pour les commerçants qui réclament en compensation de pouvoir ouvrir le dimanche.

A une semaine du début des soldes, l'annonce d'un couvre-feu national dès samedi est une douche froide pour les commerçants. Sur BFM Business, Yohann Petiot, directeur général de l’Alliance du Commerce, admet que c'est un moindre mal par rapport à un confinement, mais il va durement toucher les commerce.

"Ça aura un impact sur les entreprises, c'est certain. On perd toute la clientèle post travail. Dans les grandes agglomérations, les clients font du shopping après le travail. Pour les magasins, l'activité après 18 heures représente 20% de l'activité, surtout dans les grandes métropoles qui sont désormais concernées", indique Yohann Petiot.

Le directeur général de l’Alliance du Commerce craint surtout que les soldes soient très affectées par ces mesures sanitaires.

"Les soldes ont une importance plus grande que les autres années. Les enseignes, surtout dans la mode, ont des stocks à liquider. Les soldes ont été repoussés au 20 janvier, ce qui est déjà tard. Les sites de ecommerce en profitent", note Yohann Petiot.

Ce sujet sera abordé demain, vendredi 15 janvier, à Bercy lors d'une rencontre des représentants du commerce avec Bruno Le Maire. Un autre sujet sera abordé, celui du chômage partiel. "Le couvre-feu va conduire à de l'activité de travail en moins avec des heures où l'on ne pourra pas ouvrir", explique Yohann Petiot.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco