BFM Business

Coronavirus: le préfet de l'Aisne recule sur l'interdiction de vente d'alcool

-

- - Pexels

Le préfet de l'Aisne revient sur sa décision prise aujourd'hui d'interdire l'alcool sur son territoire par crainte des conséquences négatives du sevrage.

Une décision que les habitants de l'Aisne avaient du mal à avaler. Ce mardi le préfet de l'Aisne avait décidé d'interdire la vente d'alcool sur son territoire afin d'éviter les rassemblements et les violences familiales en plein confinement national. "Tout le monde est effaré par la décision du préfet de notre département d’interdire la vente d’alcool, assure Philippe, un habitant de l'Aisne. Un alcoolique violent est il moins violent lorsqu’on le met en manque?"

Le préfet semble avoir entendu les colères des habitants de son département et a décidé en fin de journée de revenir sur sa décision. "À la suite d'échanges, en particulier avec des addictologues, sur certaines conséquences négatives possibles d’une mesure généralisée, même très temporaire, le préfet a décidé de rapporter cette disposition dans l’attente d’une évaluation plus large des mesures envisageables dans ce domaine", explique ainsi la préfecture un communiqué. Le nouvel arrêté d'abrogation du précédent arrêté d'interdiction a été publié ce jour même par la préfecture.

Le confinement fait craindre aux autorités une sur-consommation d'alcool même si pour l'heure elle ne se retrouve pas dans les chiffres de vente. Sur la semaine arrêtée au 15 mars, les ventes de bières augmentaient certes de 12% et celles de spiritueux et champagne de 6% mais dans des proportions moindres que celles des produits d'épicerie ou d'entretien

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco