BFM Eco

Coronavirus: des tests de dépistage sanguins sont désormais remboursés

Le ministère de la Santé a publié jeudi 21 mai 2020 au soir la liste de 23 tests sérologiques jugés fiables et homologués par le Centre national de référence.

Le ministère de la Santé a publié jeudi 21 mai 2020 au soir la liste de 23 tests sérologiques jugés fiables et homologués par le Centre national de référence. - Erika Santelices-AFP

L'Assurance maladie prend en charge deux catégories de tests sanguins détectant la présence d'anticorps à la Covid-19. Ce remboursement n'est prévu que pour les tests déjà "homologués" par le ministère de la Santé et dans six cas de figure (personnel soignant au contact de malades, patients symptomatiques hospitalisés, personnel de structures d'hébergement collectif, etc.).

Le remboursement par l'Assurance maladie de certains tests sérologiques de diagnostic biologique de l'infection par le SARS-CoV-2 est possible depuis la publication d'arrêtés publiés au Journal officiel du 28 mai 2020. Ces tests s'appuient sur une prise de sang ou une goutte de sang pour détecter la présence d'anticorps chez des personnes ayant contracté la covid-2019 (sans présenter de symptômes, souvent).

De son côté, la Haute Autorité de santé (HAS) avait rendu le 20 mai un avis favorable à l’inscription au remboursement, des tests sérologiques de dépistage du COVID-19.

Deux catégories de tests sanguins remboursés

Le remboursement de ces tests ne s'appliquent qu'aux produits du marché ayant déjà été "homologués" par le centre national de référence (CNR), dont la liste figure sur le site du ministère de la Santé, depuis une semaine.

Cette liste recouvre les deux catégories bien distinctes de tests de diagnostic sanguins. Il y a ceux dits "automatisables ELISA". Ils sont réalisés en laboratoire d'analyse de biologie médicale (à la suite d'une prise de sang) et leurs résultats sont connus en quelques heures. Il y a aussi les tests dits "rapides", analysant une goutte de sang prélevée sur le doigt par exemple, avec des résultats obtenus en quelques minutes. Ces tests rapides sont disponibles sous forme de cassette.

Conformément à l'avis rendu par la Haute Autorité de Santé (HAS), le remboursement ne concerne que des catégories de personnes jugées "prioritaires".

Le texte publié au JO mentionne "les patient(e)s ayant présenté des symptômes et hospitalisés sans avoir pu être diagnostiqué(e)s à temps par un test RT-PCR dit virologique sur prélèvement naso-pharyngés" et "les patients sans signe de gravité suivis en ville si leur tableau clinique est évocateur et test RT-PCR négatif". 

Sont aussi visés le personnel soignant asymptomatique en contact avec des malades et celui des structures d'hébergements collectifs comme les Ehpad, les casernes ou les prisons, en contact régulier avec des malades.

Frédéric Bergé