BFM Business

Construire des bâtiments neufs ou les rénover, à combien s'élèvent les économies de matériaux?

Des logements sont détruits dans le quartier Saint-Jacques.

Des logements sont détruits dans le quartier Saint-Jacques. - AFP

Rénover un ancien bâtiment est beaucoup plus écologique que de construire du neuf. Le tonnage de matériaux à mobiliser peut être jusqu'à 80 fois plus élevé.

Construire du neuf, ce n’est pas la solution la plus écologique, conclut l’Agence de l’Environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe). Selon l'une de ses nouvelles études, la construction neuve des logements est beaucoup plus consommatrice de ressources que leur rénovation.

Pour réduire les déchets et la consommation de matériaux, il est plus favorable de rénover un bâtiment déjà existant plutôt que de tout construire de zéro.

"La construction d’une maison individuelle consomme environ 40 fois plus que la rénovation. La construction d’un bâtiment de logement collectif (et EHPAD) environ 80 fois plus", chiffre-t-elle.

L’étude se base sur les données de 2015 pour prévoir la consommation des années 2035 à 2050. Il y a quatre ans, 50 millions de tonnes de matières ont été consommées pour le secteur du bâtiment neuf. Dans le détail, 43 millions de tonnes étaient consacrées aux logements et 8 millions de tonnes pour le secteur tertiaire regroupant les commerces de grande distribution, les hôtels, bâtiments d’enseignement et les bureaux (CHEB). La consommation de matières premières s’évalue à 1,35 tonne par mètre carré pour les logements et 1,2 tonne par mètre carré pour le tertiaire.

De 1,3 milliard à 74 millions de tonnes de matériaux 

En 2015, les matériaux minéraux constituent la part très majoritaire des consommations avec près de 95% des tonnages. Les granulats et le sable représentent à eux seuls respectivement plus de 40% et plus de 30%, utilisés principalement pour les fondations et infrastructures.

Pour le résidentiel, l’Ademe projette une évolution positive des matériaux biosourcés. Alors qu’ils sont encore très peu utilisés en 2015 (entre 0 et 15%), leur utilisation passe de 20% en 2035 et 35% en 2050. Cette année-là, 1,3 milliard de tonnes de matériaux auront été consommées pour les constructions résidentielles tandis que seules 74 millions de tonnes seraient utilisées si le réflexe de la rénovation est adopté, selon les informations des Echos.

La rénovation génère aussi des déchets: toutes constructions confondues, la réhabilitation des bâtiments en 2050 devrait laisser place à 188 millions de fenêtres déposées et 155 millions de volets et portes.

Sibylle Aoudjhane