BFM Business
Conso

Voici le niveau réel des ventes d’Amazon en France (et les impôts qu'il aurait dû payer)

Le panéliste et spécialiste de la distribution Kantar a dévoilé ce mercredi le niveau réel des ventes du géant du e-commerce en France en 2018. On apprend notamment que la France pèse plus d’un dixième des ventes hors États-Unis d’Amazon.

Amazon ne dévoile jamais son volume d’affaires pays par pays. Mais Les Echos ont pu évaluer le poids du géant du e-commerce en France grâce aux données du panéliste Kantar, spécialiste de la grande distribution: la filiale française du groupe de Seattle aurait réalisé 6,6 milliards d’euros de ventes en France en 2018.

L’Hexagone pèse donc 11,5% de l’activité mondiale (hors États-Unis) du leader du commerce en ligne. Tandis qu’Amazon, confronté à la concurrence des Cdiscount, Fnac-Darty, et autres LeBonCoin, ne s’octroie que 17,3% des parts de marché de la vente en ligne en France, dont il est néanmoins le leader.

Ces ventes ont été réalisées auprès de 21,2 millions de français, qui ont passé en moyenne 8,8 commandes, pour un montant de 36 euros chacun. Amazon a par ailleurs connu une croissance de ses ventes de 17% par rapport à 2017 en France.

198 millions d'euros d'impôt au lieu de 8 millions?

Kantar note toutefois une contre-performance d’Amazon en fin d’année dernière. Contrairement à ce qu’on aurait pu penser en effet, le mouvement des gilets jaunes n’a pas eu pour effet de pousser les consommateurs des commerces physiques aux places de marché en ligne: il a tout simplement eu pour résultat une baisse globale de la consommation.

Depuis le 1er janvier, une nouvelle taxation des GAFA, qui consiste à imposer les géants du web sur leur chiffre d’affaires et non plus sur les bénéfices qu’ils déclarent, est entrée en vigueur en France. Si cette taxe de 3% sur l’ensemble des ventes avait été instaurée dès l’année dernière, le fisc aurait pu récupérer 198 millions d’euros de recettes sur ce volume d’affaires. À la fois de la part d’Amazon donc, et des vendeurs de sa marketplace qui y vendent en reversant une commission au groupe américain.

En réalité, selon les informations de BFM Éco, Amazon France a versé 25 fois moins que ce montant en 2017 au titre de l’impôt sur le revenu en France: 8 millions d’euros pour un chiffre d’affaires de 5,7 milliards d’euros. Une économie obtenue grâce à l’optimisation fiscale.

Le dirigeant France d’Amazon a estimé en décembre dernier que cette nouvelle taxation était "dangereuse pour l'économie française". Il avait argué que, depuis son installation en France en 2000, le groupe a créé 7500 CDI en France et emploie 7500 saisonniers pour les fêtes de fin d’année. Auxquels d’ajoutent 10.000 emplois dans les marketplaces qui vendent sur la plateforme.

Nina Godart