BFM Business

Virgin: y-a-t-il encore un repreneur dans la salle?

Aucune offre de reprise n'a été formulée pour le magasin des Champs-Elysées

Aucune offre de reprise n'a été formulée pour le magasin des Champs-Elysées - -

Le Tribunal de commerce de Paris examine les offres de reprise des enseignes Virgin, ce jeudi 23 mai. Si certains emplois pourraient ainsi être sauvés, les repreneurs ne se bousculent pas.

L’avenir apparaît bien sombre pour les salariés de Virgin, qui manifestent ce jeudi 23 mai devant le Tribunal de commerce de Paris.

Ce dernier doit examiner les différentes offres de reprise du groupe, placé en redressement judiciaire le 14 janvier dernier. Mais il semblerait que, quoiqu’il arrive, l’enseigne soit vouée à disparaître.

Pour l'instant, cinq repreneurs se sont manifestés, proposant de reprendre au maximum 250 salariés sur les 960 que compte le groupe.

Des centaines d'emplois supprimés

> Le spécialiste des loisirs créatifs, Cultura, propose de reprendre deux magasins, Avignon (17 emplois) et Marseille (35 postes). Une offre qu’ont déjà rejeté massivement les syndicats, mardi 21 mai.

> Le groupe multi-enseignes de prêt-à-porter et chaussures Vivarte s'est positionné sur 10 sites et propose de conserver 165 postes au total.

> Zara (groupe Inditex) serait intéressé pour reprendre le Virgin de Lyon, en s'engageant à proposer des offres aux employés,

> Le groupe d’immobilier commercial, Unibail, pourrait reprendre quatre emplacements, mais sans engagement salarial.

> Un autre groupe s'est également manifesté pour reprendre un site et une dizaine de salariés, mais son dossier reste pour l'instant incomplet.

> Selon les syndicats, l'un des anciens actionnaires, Lagardère, propose enfin de reclasser 80 salariés.

Aucune offre ne concerne en revanche de reprendre le coûteux magasin des Champs-Elysées, vaisseau amiral du groupe, et ses 184 salariés.

Le principal candidat à la reprise, Rougier et Plé (société d'arts créatifs) qui s'était positionné pour 11 des 26 magasins Virgin, a retiré son offre vendredi, faute d'avoir réussi à négocier avec les bailleurs.

>> A LIRE AUSSI - Champs-Elysées: Volkswagen pourrait racheter les locaux de Virgin

>> A LIRE AUSSI - Pourquoi les magasins Virgin ont fait faillite

Y. D.