BFM Business

Virgin bénéficie d’un sursis de 4 mois

BFM Business

Le distributeur de biens culturels a été placé en redressement judiciaire ce lundi 14 janvier. Il bénéficie de 4 mois pour réorganiser ses activités ou négocier une reprise de ses actifs.

Virgin Megastore, en dépôt de bilan depuis le 9 janvier, va bénéficier d’un sursis. Le tribunal de Commerce de Paris a décidé de placer le groupe en redressement judiciaire et d'ouvrir une procédure de sauvegarde de 4 mois.

Si cette période s’avère trop courte pour réorganiser ses activités ou trouver des repreneurs, elle pourra être reconduite une fois, comme le veut la loi. Le tribunal a déjà prévu d’examiner cette possibilité le 21 mars. De plus, Maître Philippot a été nommé administrateur judiciaire et Maître Levy mandataire.

Une décision qui était attendue par le direction de Virgin. La présidente du directoire Chistrine Mondollot a indiqué qu'elle "allait travailler avec l'administrateur judiciaire pour explorer différentes pistes".

Des repreneurs en lice

La reprise des actifs s'impose comme l'une d'elle. Plusieurs sociétés semblent sur les rangs. Le spécialiste des loisirs créatifs Cultura serait candidat, selon le JDD, mais pas pour la totalité du réseau de distribution. Les loyers élevés de certains magasins, du fait de leur surface importante et de leur situation en centre-ville, risquent en effet d'être problématique.

De l'aveu même d'un porte-parole de Virgin, cette situation a contribué au déficit du groupe alors que les ventes reculaient. Le cas du magasin des Champs-Elysées en est l'emblême.

Le gouvernement, par les voix de sa ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, et de sa ministre déléguée au Numérique, Fleur Pellerin, a averti qu'il se montrerait vigilant pour la reprise des actifs.

Virgin Megastore est à la tête de 26 magasins et emploie 1100 salariés. Le groupe accumule les pertes depuis 4 ans.

BFMbusiness.com et AFP